Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2018

Foule sentimentale et plus encore

"La vie n'est qu'une allusion à ce qu'elle aurait pu être". Jean-Claude PIROTTE

 

Le vendredi 8 juin, Thiéfaine était l'un des invités de Didier Varrod dans l'émission Foule sentimentale. À réécouter sans modération sur le site de France Inter ! À un moment donné, Didier Varrod s'est lancé dans une jolie présentation d'HFT, parlant pour lui, à la première personne du singulier (même si l'on sait bien qu'Hubert est pluriel et plusieurs !!!). Cela donne cela :

Je m'appelle Hubert-Félix Thiéfaine. Je suis né à quatre heures du matin, sous les vibrations d'une étoile désintégrée, en Franche-Comté. Hitler était mort, Vercingétorix aussi. J'ai un point commun avec le chanteur Renaud : je fus génial à l'école jusqu'au jour où je m'aperçus qu'un instituteur avait remplacé l'institutrice. Je commençai donc mon apprentissage de l'ennui. Et me revenaient soudain, parfois, les souvenirs musicaux de mon enfance, forcément liés à ma maman qui me berçait en rythme sur des chansons tristes et réalistes.

 

Ici, on entend Les roses blanches.

 

Puis, Didier Varrod reprend :

Je m'appelle Hubert-Félix Thiéfaine. Je sais depuis toujours le poids du conditionnement. En effet, ces roses blanches ont aussi, peut-être, fleuri inconsciemment dans ma chanson Critique du chapitre 3, un titre inspiré par l'Ecclésiaste. Elle commence par : « Et les roses de l'été sont souvent aussi noires que les charmes exhalés dans nos trous de mémoire ». À propos d'Ecclésiaste, enfant, figurez-vous que je fus, par la force des choses, contraint de penser que Dieu existait. J'ai même fait sa connaissance dans un collège aux chatoyantes soutanes où les oiseaux déchiffraient le latin en chantant des cantiques. C'est eux qui m'ont donné l'envie de faire des chansons.

 

Et cela continue ainsi durant quelques minutes, pour aboutir à cela, que j'ai trouvé tellement beau qu'il m'a semblé que cela devait impérativement atterrir sur ce blog :

Non, je ne suis pas Hubert-Félix Thiéfaine. Vous, vous êtes Hubert-Félix Thiéfaine. Comment vous dire que je, nous, vous, ils vous aiment ? Pour votre humilité, évidemment, votre poésie mathématique et vénéneuse, pour vos frères maudits, Céline, Miller, Bukowski, Rimbaud. Moi je vous aime parce que vous citez Jim Morrison : « Nous avons été métamorphosés d'un corps fou dansant sur les collines en une paire d'yeux fixant le noir ». Je vous aime aussi parce que vous avez parfois décrit les catastrophes avant qu'on les évite. Je vous admire surtout parce que vos derniers albums sont toujours les meilleurs, ce qui est très, très, très, très rare. Je vous aime enfin parce que pour vous, écrire une chanson, c'est une longue phase érotique de préparation. Chaque nouvelle chanson est ainsi pour vous une balise que vous plantez dans votre vie. Vous en avez planté aussi dans la nôtre, pas mal de balises. Aujourd'hui, donc, vous avez quarante ans. Vous transmettez votre expérience. Vous êtes à la fois la môme kaléidoscope, Lorelei Sebasto Cha, la fille du coupeur de joints, et on reste bouleversé. Vous êtes surtout un homme dont les lubies sentimentales nous protègent de l'amour désaffecté. Et vous êtes un transmetteur qui appliquez ce proverbe chinois à la lettre : « Mieux vaut transmettre un art à son fils que de lui léguer mille pièces d'or ».

 

Voilà donc une émission que l'on écoutera avec profit ! Il y a également ce petit entretien, sympa comme tout, sur Causeur.fr, et tout cela permettra de fleurir le week-end :

https://www.causeur.fr/thiefaine-mai-68-nihiliste-gauchis...

Commentaires

Salut Katell

Merci pour l'info, je vais l'écouter de ce pas !
Didier Varrod est sincère lorsqu'il dit aimer HFT. Il était aussi présent en préambule au studio 104 (passage symphonique, novembre 2015).

En revanche, puisqu'on parle de ce lien vers ce torchon de Causeur…J'ai découvert l'ITW sur le site de Narcisse : je pense qu'Hubert s'est fait bananer et qu'il ne savait pas réellement que c'est un canard tendance droite dure (très dure). Je sais (je pense) qu'Hubert se fout de la politique mais j'ose espérer qu'il ne savait pas franchement à qui il s'adressait. Pour moi, ce torchon est du même niveau que Minute ou Valeurs actuelles. Alors, quand on lit les questions sur le gauchisme a travers leur prisme…

Ah…ça fait du bien c'est sorti :-)

Je m'en vais me mettre du HFT dans les oreilles !!

Salutations numériques !

Écrit par : Seb | 17/06/2018

Je reviens me chercher !...

Écrit par : le Doc. | 17/06/2018

“L'homme est un animal politique” Aristote.

Écrit par : le Doc. | 17/06/2018

citation de Seb " je pense qu'Hubert s'est fait bananer et qu'il ne savait pas réellement que c'est un canard tendance droite dure (très dure). Je sais (je pense) qu'Hubert se fout de la politique mais j'ose espérer qu'il ne savait pas franchement à qui il s'adressait. "

, Hubert ne s'est pas fait banané car ses " 2 lignes de forces " ( entre autres .. ) sont Francine Nicolas et Hugo Thiéfaine en ce qui concerne sa communication média !...

Écrit par : le Doc. | 17/06/2018

à suivre…

Écrit par : .../... | 17/06/2018

https://www.causeur.fr/souchon-voulzy-daho-thiefaine-30790

article du 27 décembre 2014

Écrit par : le Doc. | 17/06/2018

https://www.youtube.com/watch?v=ypuJuX-AJ78

Écrit par : le Doc. | 17/06/2018

https://www.youtube.com/watch?v=Pkx47wBqBbQ

Écrit par : le Doc. | 17/06/2018

Extrait de la page Wikipédia d'Hubert :

" Thèmes de ses chansons :

...

La plupart de ses textes sont des odes à la vie, ou du moins, à la manière de l'approcher, et à la mort. Entre ces deux extrêmes, on rencontre l'éloge de la folie, de la littérature, du sexe, de la drogue, et malgré tout, du genre humain. "

Écrit par : le Doc. | 17/06/2018

On ne peut échapper à son genre social, on peut s'en écarter de plus ou moins " belles façons " mais nous sommes liés à ce qui nous a structuré, ou la sociabilisation !...

Écrit par : le Doc. | 17/06/2018

Bonsoir à vous et merci pour vos commentaires. Seb, je ne connaissais pas la tendance politique de ce journal. Zut alors. Dommage, car l'entretien me paraît intéressant malgré tout ! Mais, finalement, quand on écoute l'émission Foule sentimentale, on s'aperçoit qu'il y est question des mêmes thèmes, à quelques variantes près. On peut donc, si on le souhaite, se passer de la lecture de l'interview vers laquelle j'ai mis un lien.
Je pense effectivement que Didier Varrod est sincère. Il a toujours encensé Hubert, je crois. Je lui dois également de très belles découvertes, notamment celle d'Alex Beaupain.

Écrit par : Katell | 17/06/2018

Rapidement car je sors :

1) il y a : l'œuvre d'Hubert ..

2) il y a : et ce - depuis le départ de Tony Carbonare - la mise en relief de l'œuvre d'Hubert-Félix Thiéfaine et ce par divers angles d'attaque ..

p.s : à suivre ou ne pas suivre, pour moi qui fait partie de " la catégorie des Dingues et des Paumés* " : Hubert demeure, l'œuvre d'Hubert non moins, et & Co non moins aussi !...

:-) à tous …

Écrit par : le Doc. | 18/06/2018

Re !

Bon, en me relisant, c'est vrai que j'ai été très "catégorie" voire "définitif" quant à mon jugement sur ce magazine.

Un peu échauder par sa créatrice-polémiste...

Pour reprendre le Doc (et Aristote), animal politique nous sommes :-)

Salutations numériques !!

Écrit par : Seb | 18/06/2018

:-)

Écrit par : le Doc. | 18/06/2018

Écrire un commentaire