Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2019

Samedi d'automne

"Depuis deux mille ans, Jésus se venge sur nous de n'être pas mort sur un canapé". CIORAN

 

« Aujourd'hui, temps gris, vent contraire », comme chantait Jacques Higelin que nous n'oublions pas. Automne : déclin scandaleusement mélancolique, ciels baudelairiens, souvent contrariés, premiers frimas. Je n'aime pas cette saison, mais je lui pardonne car elle sied comme nulle autre aux chansons de Thiéfaine. Les écouter dans cette atmosphère particulière, avouez que cela a de la gueule ! Ces jours-ci, je me suis beaucoup interrogée sur l'origine de mon (n'ayons pas peur des mots) addiction à l'œuvre d'HFT. C'est-à-dire que bien souvent, je ne me pose aucune question à ce sujet, c'est comme ça, c'est une donnée de mon existence, un truc qui se serait mis dans les gènes et n'en serait jamais parti. Je ne vois pas où est le problème. Mais, autour de moi, souvent, la stupéfaction est grande et je fais, au mieux, figure d'adolescente attardée, au pire : d'attardée tout court. Pour mes collègues, par exemple, je suis un peu cette adulescente, quadrado légèrement ridicule, qui aurait omis d'enlever des murs de sa chambre les photos de son idole. Ouille ! Je ne me sens pourtant pas dans l'idolâtrie. Plutôt dans une espèce de reconnaissance qui dure. Je ne sais pas, moi, pourquoi j'en suis toujours là à presque 46 balais ! Je suis partie en vrille par une nuit de septembre 1992, et je n'ai pas repris le contrôle. « Partir en vrille » selon mon Petit Larousse illustré 2018 : être entraîné dans une dérive incontrôlable. Il y a de cela. Quand je lis vos commentaires, je constate que nous parlons, vous et moi, la même langue. Delphine, nouvellement arrivée sur ce blog (bonjour Delphine : non, on n'est pas aux alcooliques anonymes !), se disait «fraîchement percutée par l'express HFT». J'adore l'expression ! Philippe Soltermann (qui a monté un spectacle autour de sa passion pour Thiéfaine) a dit quelque part que l'œuvre de notre poète l'avait électrocuté. Pour ma part, j'ai souvent évoqué une décharge électrique, une claque ou encore un choc. Ben ouais, quoi ? On parle quand même de révélation, mince alors, c'est le genre de truc qui n'arrive pas 55 fois dans une vie.

Donc, d'où vient mon addiction et comment se fait-il (accusée, levez-vous !) qu'à presque 46 ans je n'aie toujours pas décroché ? J'ai peu d'éléments de réponse. Je dirais qu'à un moment donné, il y a 27 ans, une rencontre a eu lieu entre une œuvre et mes plus intimes cellules. Tout, dans les textes d'Hubert, trouvait une résonance en moi. Tout faisait sens, tout était limpide, même quand je n'y comprenais fichtrement que dalle. C'était comme la prolongation de mes cours de philo (et bien plus encore). Car oui, je trouve les textes d'HFT hautement philosophiques. Autant que les traités de Cioran, me semble-t-il, ils nous parlent de notre condition. Pas très enviable sauf en quelques rares moments de grâce où les dieux sont jaloux de nos corps, mais cela ne dure jamais longtemps : très vite, les mêmes dieux « s'encanaillent en nous voyant pleurer ». Comme disait Gary, notre vie n'est peut-être que le divertissement de quelqu'un. D'un sombre salaud, oui, qui se réjouit de nos défaites. Moi je le sens comme ça. Bref, revenons-en aux textes d'Hubert. Prenez Pulque Mescal y Tequila. N'y voyez-vous pas comme une allégorie de notre condition merdique à souhait ? Ne sommes-nous pas tous « tombés d'un DC 10 fantôme sur un aéroport désert » ? Vivre, n'est-ce pas, dès les premiers instants, « confier son âme à un gnome qui jongle sous un revolver », puis finir par s'écrouler piteusement devant le terminal des bus, à Mexico-City ou ailleurs ? N'est-ce pas avoir la « nostalgie de la gadoue » alors que « toujours faut se tenir debout » ? N'y a-t-il pas, là encore, une image du combat qu'il nous faut mener jour après jour pour ne pas nous effondrer comme des « pantins déglingués », de paresse ou de dégoût ? Je délire peut-être, mais moi cette œuvre me parle, entre autres, du grand mystère qui préside à notre dasein et du non moins grand foutoir qui nous entoure. Paumés dans ce cachot, enfermés dans l'étroitesse de notre existence (« bourlinguer, errer, errer humanum est »), il ne nous reste parfois plus grand-chose pour pleurer. Violons ou oreilles, c'est selon l'arrivage, selon les moyens du bord. Nous restons les naufragés dans cet avion-taxi qui nous promène d'une escale à l'autre, avant la transhumance finale. Bref, Thiéfaine, c'est du costaud, du profond, c'est l'enlacement perpétuel du rock et d'une poésie teintée de philosophie, l'humour en prime au milieu de tout cela, comme chez Gary. Le désespoir en filigrane, bien souvent, comme chez Cioran (qui ne manquait pas d'humour non plus). Je ne suis pas loin de penser qu'Hubert aurait pu écrire lui aussi : « Depuis 2000 ans, Jésus se venge sur nous de n'être pas mort sur un canapé ».

Thiéfaine, Gary, Cioran : leurs œuvres ont, un jour, fait trembler quelque chose en moi, un truc logé dans le plus intime, et voilà pourquoi je ne m'en remets pas. Voilà pourquoi cette addiction aux chansons d'Hubert. C'est comme une folie qui m'aurait empêchée d'être folle. Qui me maintiendrait à bonne distance des précipices et m'inviterait à regarder vers le haut, là où se trouvent des « ascenseurs au bout d'un arc-en-ciel », vous connaissez la suite. Donc, c'est bien plus qu'un attribut de l'adolescence qui n'aurait pas trouvé plus fort que lui pour le broyer (même pas la vie). C'est, comme écrivait Gary (encore lui), « une impossibilité de respirer autrement ». Je crois que cette passion ne s'éteindra qu'avec la bonne femme. Ça, c'est ma mère qui adorait le dire, à tout bout de champ : à propos de son asthme, de ses angoisses ou de ses nombreux entêtements.

Alors une seule conclusion possible en ce samedi d'automne : « il est temps de sonner la fête », vivement l'Olympia et merde à tous les Vauban qui pensent qu'un cœur c'est comme une ville, ça a besoin d'être entouré de fortifications pour ne pas être bousculé.

Commentaires

Je te cite katell :

……. ' Donc, d'où vient mon addiction et comment se fait-il (accusée, levez-vous !) qu'à presque 46 ans je n'aie toujours pas décroché ? ' :

, le Doc pourrait te dire pourquoi !... et puis après * ?...

… Mon ' ' ' addiction ' ' ' à moi et qui fait qu'à presque 3 heures du matin me voici à pianoter sur ton blog s'appelle :

1/ Médiocrité de l'espèce à la quelle j'appartiens encore - et ceci pour mon Abeille ( ma fille .. ) - ( j'y reviens avec Cioran .. ) .. et celle des littéraires : mon ex-psychiatre était surtout et tout avant un littéraire !...

2/ avec pour solution final - LA SOLITUDE - .. ( qui ne tiens pas dans mon froc .. )

, te rappelles-tu Catherine le 22/08/2019 - A La 12ème Borne - à DELME :-)))


*

Écrit par : le Doc. /Jean-Pierre Zéni | 13/10/2019

Je me cite ' et puis après ?... '

En ce qui concerne Philippe Soltermann, je te cite :

' J'adore l'expression ! Philippe Soltermann (qui a monté un spectacle autour de sa passion pour Thiéfaine) a dit quelque part que l'œuvre de notre poète l'avait électrocuté. '

… Je suis allé le voir 2 fois à Paris, ou mardi 8/10 et jeudi 10/10, effectivement la 1ère fois je me suis posé la question de savoir quel ' pathos ' l'animait ?...

… La 2ème fois j'ai en précisé un peu mieux ma lecture de son ' pathos, à savoir :

1/ trauma à son système limbique ( il avait 12 ans .. dit-il ) ..

2/ renforcé par un trop long trauma littéraire ..

A ce moment de ma SOLITUDE il me faut citer un extrait de la - Note de Mise en Scène - signé par Lorenzo Malaguerra, extrait :

- Le problème du fan est toujours le même : effacer sa vie en se projetant totalement dans celle d'un autre. … l'histoire d'un type pathétique. -

, ou quand la culture rend médiocre !...

ET de quoi vivent-ils ces ' affreux ' de la culture ?...

, de ma SOLITUDE !...

Écrit par : le Doc. /Jean-Pierre Zéni | 13/10/2019

, et qui la finance leur escroquerie ?...

: LE FAN !...

, à TOCs en ce qui me concerne ou à TICs néocorticaux à minima pour celles et ceux que je n'ai pas encore diagnostiqué(e)s ;-)

Écrit par : le Doc. /Jean-Pierre Zéni | 13/10/2019

, Il est bientôt minuit mais je fais beaucoup plus jeune*

* …

Toutefois je n'ai pas encore décidé de l'heure malgré ce que j'ai dit à Francine Nicolas ou - le pseudo BARRAGE pour les uns - et l'accueil en ce qui me concerne , ALORS après fait ma vaisselle par manque de personnelle, je vais me préparer pour ouvrir ma ruche à mon Abeille.

, et comme me le disait récemment Hubert ( Félix Thiéfaine ) dans les loges : ' Doc ne te précipite pas on est dans la dernière ligne droite etc.. , alors passe un bon concert !... '

, et j'ai passé un bon concert :-)

Bonne journée à thos & portos.

Écrit par : le Doc. /Jean-Pierre Zéni | 13/10/2019

C’est le point commun je crois de tous les gens qui ont été happés par l’univers d’HFT. Cela a été un chamboulement profond, quelque chose qui s’est joué là où on n’a pas trop l’habitude d’aller, dans ces terres inconnues où l’on craint d’y mettre les pieds. HFT nous parle. Il y a une expression Katell que tu as employée il n’y a pas si longtemps et que j’aime beaucoup : il « met des mots sur [nos] silences ».
Pour ma part, comme je l’ai déjà expliqué ici, cela n’a pas été quelque chose de violent ma rencontre avec HFT. Cela a été... comment dire ?... comme une sorte de collision en douceur, un télescopage bénin mais qui a eu des répercussions à vie ! Cela fait 35 ans que les textes de M. THIEFAINE m’accompagnent sans relâche, qu’ils me procurent toujours autant d’émotions.
Avec la découverte des travaux de Françoise Salvan-Renucci, c’est comme si je redécouvrais HFT, comme si je ne l’avais pas bien entendu la première fois, comme s’il me parlait autrement, d’une autre manière. Je ne rate aucune intervention de Françoise, « en live » ou sur internet, et chaque fois c’est comme une première fois avec Hubert.
Je suis d’accord avec toi Katell, HFT en automne « ça a de la gueule » ! Ça va bien ensemble, c’est assorti, soigné, élégant.

Écrit par : Bételgeuse | 13/10/2019

Aujourd'hui, ça fait un an jour pour jour que j'ai vu Hubert en concert pour la première fois. Ce matin je suis sortie courir, Fragment d'Hébétude dans les oreilles, et devant les rues désertes où je ne croisais âme qui vive (dimanche oblige... semblerait-il), je me suis dis que c'était en effet un paysage très thiéfainien.
Et voilà que je tombe sur ton billet, Katell. A un jour près, même longueur d'ondes !
Personnellement, je n'aime pas l'automne, ça me rend mélancolique, si pas nostalgique (et je n'ai que 17 ans...). Mais d'une certaine façon, ça correspond bien à Thiéfaine, aussi...
Je me tâte encore pour traverser la moitié de la France en stop ou en Blablacar avec mon copain, après avoir demandé un billet pour le concert de Montbéliard (ou autre) en guise d'anniversaire en avance pour mes parents. Je n'ose pas aller regarder s'il reste de la place...
Bonne journée / soirée à tous.

Écrit par : Luna | 13/10/2019

Vos commentaires sont toujours intéressants et je vous en remercie. J'adore les découvrir !
@Doc : comment ne pas me souvenir de ce repas à la douzième borne ?!
@Luna : "Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais", disait Oscar Wilde. Si je puis me permettre : fonce, traverse la France et va voir Hubert là où tu pourras (attention, je ne suis pas toujours objective quand il s'agit d'HFT, moi qui l'ai vu 46 fois !).
@Bételgeuse : quelles belles expressions tu emploies quand tu parles de ta rencontre avec l'œuvre de Thiéfaine ! Il y a de l'oxymore là-dedans, et cela s'accorde parfaitement avec l'univers de notre poète !
Moi aussi, j'écoute avec passion les conférences de Françoise. J'ai découvert dernièrement celle d'Arras. Je la réécouterai bientôt, sans doute pendant les vacances, et je prendrai des notes pour ne pas oublier. C'est tellement riche !

Écrit par : Katell | 14/10/2019

@ Katell / Cath. :

, alors ce livre en live ?... RACONTE !...

Écrit par : Jean-Pierre Zéni dit le Doc. | 15/10/2019

, … :

https://fr.depositphotos.com/95686940/stock-illustration-man-with-big-ear.html

Écrit par : Jean-Pierre Zéni dit le Doc. | 16/10/2019

, … :
La vie ou une histoire de scénario que l'on découvre trop tard :

https://www.dailymotion.com/video/xke93u

Écrit par : Jean-Pierre Zéni dit le Doc. | 16/10/2019

Salut Katell, salut tout le monde

Encore et toujours un plaisir de te lire, Katell.
J'aime tes billets cousus, de-ci, de-là, de Thiéfaineries ou autres auteurs.
En revanche, permets-moi de m'inscrire en faux : L'Automne est LA saison !! Celle au cours de laquelle la nature flamboie. Celle, mélancolique, où tout est cocon...Colchiques dans les prés, etc.

Enfin, bien sûr, c'est personnel :-)

Ah, Thiéfaine dans les oreilles (où les violons, selon le live…), une petite pluie fine, les lumières de la cité, les rues désertes. Argghh. Il m'en souvient mes errances adolescentes, mes traversées barbares de banlieusard.
C'est quasi du fétichisme.
A tel point que, lorsque je vivais sous les tropiques, HFT n'avait plus le même goût. Comme un whisky écossais qu'on essayerai de boire sous le cagnard de Ouagadougou (ou un Pastis à Vladivostock, que sais-je ?)...

Alors, profitons à fond de la conjonction des astres, des saisons et de notre soleil, Hubert. Allez, je nous prescris des doses jouranlières à base d'Huberite Félicinite ainsi qu'une séance d'(ultra)sons fin novembre pour amorcer les mois noirs…

Salutations numériques (et bienvenue aussi à Delphine et Jean-Michel, dont je garde le mail si l'envie me prends de commander le livre de façon plus directe)

Écrit par : Seb | 19/10/2019

J’ai reçu cette semaine une invitation (à laquelle je n’avais pas du tout envie d’aller) pour le 22/11... Oh ben mince alors !! J’ai déjà une invite chez Hubert et ses amis ce soir là !
Il n’y a pas si longtemps, je disais à quelqu’un que j’allais voir HFT en concert. La personne me répond quelle ne connaît pas. « Qu’est-ce qu’il chante ? » Aïe !... comment dire ?... J’ai cherché un petit moment. Je me voyais mal lui répondre « Première descente aux enfers par la face nord » ou « Sentiments numériques revisités » alors j’ai tenté un «  La fille du coupeur de joints » (en général, les gens qui ne connaissent pas Hubert connaissent cette chanson). Et bien même celle-ci elle ne connaissait pas ! « C’est quel style ? » a-t-elle insisté. Ouille ! Comment dire ?... Et là, dans un moment d’égarement, je me suis entendue lui répondre : «  Ce sont des chansons à texte »... Si Hubert m’avait entendu il m’aurait maudit votre pire, bannie de ses concerts !!! Mais comment expliquer les chansons, les textes d’HFT ? Comment décrire son univers ? Lui dire que c’est l’un des rares poètes encore vivant sur cette pauvre terre ? Et que j’espère bien qu’un jour ses textes feront partie du programme de l’éducation nationale ? Ça allait susciter de nouvelles questions auxquelles je n’aurais pas su répondre. Elle m’a juste répondu « ah... » et je crois que j’ai du enchaîner sur une discussion météo ...

Écrit par : Bételgeuse | 19/10/2019

J’ai reçu cette semaine une invitation (à laquelle je n’avais pas du tout envie d’aller) pour le 22/11... Oh ben mince alors !! J’ai déjà une invite chez Hubert et ses amis ce soir là !
Il n’y a pas si longtemps, je disais à quelqu’un que j’allais voir HFT en concert. La personne me répond quelle ne connaît pas. « Qu’est-ce qu’il chante ? » Aïe !... comment dire ?... J’ai cherché un petit moment. Je me voyais mal lui répondre « Première descente aux enfers par la face nord » ou « Sentiments numériques revisités » alors j’ai tenté un «  La fille du coupeur de joints » (en général, les gens qui ne connaissent pas Hubert connaissent cette chanson). Et bien même celle-ci elle ne connaissait pas ! « C’est quel style ? » a-t-elle insisté. Ouille ! Comment dire ?... Et là, dans un moment d’égarement, je me suis entendue lui répondre : «  Ce sont des chansons à texte »... Si Hubert m’avait entendu il m’aurait maudit voire pire, bannie de ses concerts !!! Mais comment expliquer les chansons, les textes d’HFT ? Comment décrire son univers ? Lui dire que c’est l’un des rares poètes encore vivant sur cette pauvre terre ? Ça allait susciter de nouvelles questions auxquelles je n’aurais pas su répondre. Elle m’a juste répondu « ah... » et je crois que j’ai du enchaîner sur une discussion météo ...

Écrit par : Bételgeuse | 19/10/2019

@Seb : le seul avantage que je trouve à l'automne, c'est d'être en plein accord avec les chansons d'Hubert. Sous le soleil (exactement !), cela n'a en effet pas la même saveur. Difficile de dire pourquoi. Bien sûr, j'écoute Hubert en été aussi, mais ce n'est pas pareil !
Je passe à autre chose : nous pouvons commencer à compter les jours avant l'Olympia : cela commence à faire peu, comme j'aime. Et, en même temps, cette attente a pour moi quelque chose de "supérieur à son accomplissement", comme chante Beaupain sur son dernier album... Une fois que c'est fini, la redescente n'est pas toujours facile à négocier.
Seb, te verrai-je après le concert ? Cela me ferait plaisir de te saluer autrement que numériquement !!! Tu y vas bien le 23 ?
@Bételgeuse : comme cela tombe bien, ce concert du 22, à plus d'un égard si j'ai bien compris ! Difficile en effet de présenter Hubert à quelqu'un qui n'en connaît strictement rien. On peut, au mieux, lui conseiller d'écouter ! On n'est de toute façon jamais sûr que le truc prendra. Mon collègue de musique m'a dit dernièrement que je lui avais tellement rebattu les oreilles (ou les violons !!!) avec "mon Thiéfaine" qu'il allait mettre à profit les vacances de la Toussaint pour plonger dans cet univers qui me plaît tant. On verra quel sera son bilan au retour ! Il y a quelques mois, une autre collègue a voulu découvrir (je fais du prosélytisme sans chercher à en faire !), je lui ai prêté une compilation dont elle m'a d'abord dit "Ouille, il faut s'accrocher, c'est sacrément barré". Je pensais qu'elle allait me rendre le CD au bout de quelques jours, mais non, elle a creusé et est tombée sous le charme, de la musique essentiellement. Elle a d'ailleurs toujours le CD en question ! Après, quand on me dit que l'on n'est pas entré dans cet univers étrange, je ne me formalise pas : je sais que ce n'est pas si simple... Peut-être faut-il être soi-même un peu dingue, un peu paumé, un peu blessé, ou je ne sais quoi, pour accrocher ? Et sensible à la musique des mots. Moi, cela me renverse chez Hubert, cette faculté qu'il a de faire sonner si merveilleusement la langue française. J'ai écouté dernièrement "Annihilation" en boucle, un jour, comme ça, et j'en étais toute chose, c'est de la poésie à l'état pur.

Écrit par : Katell | 20/10/2019

J’ai trouvé ceci : http://revel.unice.fr/loxias/index.html/index.html?id=8986 ...

Écrit par : Bételgeuse | 20/10/2019

En fait Jean Michel Gaudron y fait référence dans son livre

Écrit par : Bételgeuse | 20/10/2019

@ Bételgeuse :

Le lien que tu cites ci-dessus est intéressant à plus d'un titre toutefois et avant d'aller éventuellement au-delà, un autre lien qui ne l'est pas moins au moins à un titre lui :

-----

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwii2Jqry6zlAhXjxoUKHSzEAiAQFjAAegQIAhAB&url=http%3A%2F%2Frevel.unice.fr%2Floxias%2Findex.html%3Fid%3D8962&usg=AOvVaw2jAau3wahqwg3Zu2JVfi1j


revel.unice.fr › loxias

Sous la direction de Françoise Salvan-Renucci. 15 juin 2018. 2018 est ... Jean-Christophe Loison La figure de l'enfant dans l'oeuvre de Thiéfaine. Françoise .

-----

… Hubert dit de lui qu'il est avant tout ' chanteur ' ou la réalisation de son rêve d'enfant et que - si on le qualifie de poète et que l'on publie il n'a rien contre. -

… J'ai écouté Jean-Christophe Loison à la Maison de la Poésie à Paris, je ne sais si je lirai son délire, j'en ai écouté dans ma vie beaucoup d'autres :-)

Écrit par : Jean-Pierre Zéni dit le Doc. | 21/10/2019

Salut Katell

Bien sûr, j'y pensais justement ce samedi !! C'est l'occasion de sortir de la Matrice :-)
Et si tu descends de ton perchoir (tu es au balcon, me semble-t-il), on peut même se voir pendant, histoire d’enflammer la fosse :-)

Tu me reconnaitras facilement puisque je porterai mon éternel chapeau à cran d'arrêt (et que j'aurai, à la boutonnière, une fleur de tournesol).

Mais contacte-moi sur mon adresse mail.

Ah ! Pour rebondir sur ce que vous disiez, toi et Bételgeuse, sur le fait de faire découvrir (voire "expliquer" ) HFT à d'autres personnes. Moi, j'ai vraiment du mal. Pourtant, j'aime bien m'ouvrir aux autres, faire découvrir des musiques, ou autres, mais Hubert, c'est trop...intime.

Par exemple, lorsqu’on me demande quelle musique, j’écoute, j’élude, je reste vague, je parle de rock, de chansons française, d’autres styles mais je ne cite jamais Thiéfaine (exception faite de mes collègues actuels ainsi que mes Amis, bien entendu). Peut-être parce qu’échaudé par certaines réactions (« c’est qui ? ») voire réflexions désobligeantes (« oh, c’est glauque » ou « Ah oui, la fille du coupeur…, je vois le genre »), je préfère éviter d’avoir à me « justifier » (argghh, où en suis-je conduit ?)
Pour preuve, il nous arrive de bosser en musique, mais jamais je ne passe Hubert (même si sa photo – l’affiche de la tournée anniversaire - trône sur mon bureau !)
Comme je le dis plus haut, c’est tellement intime que j’aurais l’impression de me mettre à nu et de révéler mes failles.

Donc, je le garde pour moi. Mon préééécieuuuux...

Salutations numériques !

Écrit par : Seb | 21/10/2019

Die Zukunft einer Illusion. :


Freud s'interroge dans ce texte sur l'avenir de la civilisation.


« La culture humaine — j'entends par là tout ce en quoi la vie humaine s'est élevée au-dessus de ses conditions animales et ce en quoi elle se différencie de la vie des bêtes, et je dédaigne de séparer culture et civilisation — présente, comme on sait, deux faces à l'observateur. »

-----

, S.Freud n'a pas dit que des ' conneries ' comme tout bon littéraire qui veut construire une œuvre , qui veut construire SON OEUVRE !...

, Hubert* chante ' on se fait des idoles pour cacher nos moignons .. ' ..

* il a labyrinthé ou poétisé pour certains mais pour minos.le.nettoyeur@orange.fr il n'est aucun labyrinthe que je ne puisse franchir mais après .. ?... :-)

Écrit par : Jean-Pierre Zéni dit le Doc. | 21/10/2019

Au fait Luna, des projets de concert thiéfainien pour très bientôt ? Tiens-nous au courant ;-)

Écrit par : Bételgeuse | 21/10/2019

Dans un mois exactement...

Écrit par : Bételgeuse | 22/10/2019

Je compte, je décompte, je précompte, je chiffre, je dénombre, je soustrais, je recense.......... :-)

Écrit par : Bételgeuse | 22/10/2019

@Betelgeuse & Katell
C'est avec regret que je viens de mesurer mes efforts, et calculer la distance (pour de vrai, 640 kilomètres du concert le plus proche...) pour constater que mes cours de TD (les dates tombent mal...) et mon manque de patience dans les transports en commun, ou tout véhicule roulant (à peine moins de 8h de route en perspective), me maintiennent clouée au sol. Pas de concert pour clôturer cette année 2019. C'est donc à grands regrets que je m'en retourne à ma faune onirique, pour tenter de revivre ces deux concerts qu'il m'a été donné de vivre en fin d'année dernière, et que je garde précieusement dans un coin de ma tête (le festival de cet été n'ayant été qu'un rêve trop bref suivi d'un réveil trop brutal à mon goût).

J'aime donc à vous imaginer ce 22 (ou 23) novembre dans les startings-block, à voir une fois de plus notre poète faire ses acrobaties verbales, et s'en retourner dans la nuit des villes sans lumières. Dans l'espoir (fou ? peut-être, mais cherchons ce futur, j'aime à croire qu'il est possible...) qu'une autre occasion de le voir fouler les planches d'une scène se présente à nouveau.

Mes plus sincères salutations et merci de votre sympathie :-)

Écrit par : Luna | 22/10/2019

Luna, nous ne manquerons pas de te faire partager (à toi et à tous) notre ressenti sur les turbulences scéniques de notre cher Hubert !

Écrit par : Bételgeuse | 22/10/2019

Mais quel plaisir de vous lire tous, et d'abord Katell... dont les mots sont si justes...
@Katell : J'aime ces questionnements sur le pourquoi et le comment, il me semble qu'il n'y a qu'ici que je lis ce genre de considérations et c'est un bonheur !
Parce que quand on découvres HFT à 50 balais, là, on se demande quand même "mais qu'est-ce qui m'arrive ? C'est une passade, ça va pas durer...". Puis après le merveilleux concert aux Francomanias, "bon tu vas finir par retomber sur terre". Et ensuite, "allez aujourd'hui je n'écoute rien". Et pour finir "je me résigne, je suis atteinte, addictionnée, y a pas de vaccin, je vais me ré-écouter "Toboggan" pour la 3ème fois avant d'aller dormir"...
Et ensuite vient une sorte d'état de grâce où j'accepte que c'est comme ça, et voilà.
@Beltégeuse : ha ha oui, les conversations où on essaie d'expliquer HFT à qqn qui ne connaît pas ou n'aime pas (ou les deux)..... Ce dimanche, mon frangin (que j'adore et qui a priori a plutôt des bons goûts musicaux) me dit : "Ah non pas Thiéfaine ce bellâtre qui se la pète ! Je l'ai vu en interview, pfuii...". OUF. Bon. J'ai grommelé que oui, parfois le monsieur était un peu, euh, spécial, qu'il ne mâchait pas ses mots, qu'il avait son caractère, qu'il fallait le voir sur scène et pas en interview, que.... Puis ma belle-soeur, croyant arranger les choses : "mais ses textes, ils ne sont pas un peu, euh, sombres ?" J'ai re-grommelé : ses textes il faut les comprendre, les ré-écouter, les lire, etc. Bref, j'ai été absolument incapable de défendre Hubert et j'en suis encore confuse. Pour me venger, je leur passerai de bon matin "Annihilation" et voilà.
@Seb je te rejoins parfaitement, c'est une musique qui touche tellement au coeur que moi aussi je ne l'écoute que peu quand je ne suis pas seule, à la maison je mets les écouteurs... étrange.... un moment qu'on n'a pas trop envie de partager en effet.
Au plaisir de vous lire tous ! Delphine

Écrit par : Delphine | 23/10/2019

Je découvre vos commentaires et m'en réjouis. Je ne savais pas que Thiéfaine pouvait être perçu comme un bellâtre ! Mais, finalement, tout est possible en ce bas monde ! De mon côté, je fais parfois du prosélytisme sans le vouloir : il est vrai que mes amis Facebook, par exemple, ont tous accès aux mots enflammés que j'écris sur mon mur au retour des concerts. Il n'y en a que pour Hubert sur ce machin !!! Et comme certains collègues sont aussi mes amis Facebook, le sujet de conversation a vite été trouvé. Dans un sens, j'aime bien que l'on me dise que j'écoute un type bizarre, dont les textes sont parfois très sombres. Quand je pense que ce sont ces mêmes textes qui m'ont si souvent ramenée à la vie ! Quand je pense que c'est ce même type un peu bizarre qui dit avec la plus grande précision les choses que je ne parviens pas à exprimer... Comme je l'écrivais dans un billet un jour, il n'y a qu'en "Thiéfainie" que je me sente réellement chez moi. Tout le reste du monde ou presque m'est étranger ! A un concert d'Hubert, je suis en territoire connu et rassurant !
Seb, oui, je serai au balcon le 23. Au début, je fulminais, mais finalement, comme je risque d'arriver relativement tard, avoir une place bien définie n'est pas plus mal. Je peux essayer d'aller dans la fosse, mais je pense qu'on m'en interdira l'accès. Ce n'est pas grave. Au bout de trois minutes, tout le monde sera debout, non ? Du coup, j'aurai la sensationnelle impression de surplomber la fosse tout en étant dedans (oui, je sais, j'ai parfois de ces délires...). Je te contacterai par mail prochainement et nous verrons où, quand et comment nous retrouver.

Écrit par : Katell | 23/10/2019

Re-bonjour Katell ! ha oui mon frangin a fait fort là. En fait je pense que c'est une sorte de jalousie de sa part. Peu importe. Peut-être qu'il changera d'avis une fois.
Ce que je trouve très juste dans tes propos et très bien dit, c'est le "il dit avec la plus grande précision des choses que je n'arrive pas à exprimer" ou comme tu l'as écrit au début "il nous amène là où nous n'avons pas envie d'aller". Et perso c'est ça qui m'a retenue, au début - ça et sa voix en fait.
J'ai toujours eu un problème avec la colère, la révolte : je ne les exprime pas. Je ne me mets pas en colère et j'ai longtemps eu pour objectif de plaire à tout le monde (avec certaines limites quand même). Alors quand j'écoute Résilience zéro ou le refrain de "Exercice..." "je me sens coupaaaable", quel bien ça me fait !!! Par exemple Résilience zéro m'a fait comprendre que non, certains événements passés n'étaient pas acceptables, cela m'a fait retourner (et c'est là que tu dis juste) sur les lieux de ces événements, faire face à des moments que j'avais soit édulcorés soit rejetés dans un lointain passé. Donc, vive l'effet Catharsis de Hubert !
Et pourtant, je ne pense pas partager totalement sa vision de la condition humaine, je suis moins noire, plus optimiste. Mais cette "rencontre" m'a fait retrouver ma colère et ma révolte. Merci Hft.
Bon concert donc.... et merci pour tes beaux écrits.

Écrit par : Delphine | 24/10/2019

Salut tout le monde

CATHARSIS !!!

C'est pile, le terme que je voulais employer pour poursuivre ce sujet (j'attendais que les mots mûrissent avant de les jeter : tant pis, je me lance depuis mon fauteuil de combat. Pardon, de bureau).

Effectivement, ce que d'aucuns jugent sombre, déprimant, ou autres, a sur moi (sur nous, je pense) l'effet inverse. J'ai l'image d'un "clown triste rieur" en tête, un désabusé plein d'espoir. Enfin, une idée proche de l'oxymore...
Je n'arrive pas à exprimer le fond de ma pansée. Enfin, pensée.(et oui, si j'avais eu le temps de cogiter un peu plus, c'eût été mieux développé. Qui plus est, je suis au taf -ben oui, une p'tite pause quoi...). Désolé, ça sort comme ça peut.

Concernant l'impression qu'a eu ton frère, je peux la comprendre. Quand on ne connais pas HFT (son parcours, j'entends), on peut le trouver distant voire hautain (?). Je pense que cela tient plutôt d'une certaine gêne, timidité voire retenue. Du fait aussi qu'il soit (selon ses dires / et, en cela, je pense lui ressembler) un "secondaire" qui a besoin de temps pour répondre, développer une idée. Pas un réactif qui répond du tac au tac. Donc, en léger décalage...Cela explique, je pense, que lors de ses promos, ses discours soient peu ou prou les mêmes.
Voilà, c'est mon interprétation.

A cela vient s'ajouter l'inversement de tendance de ces dernières années, après qu'il eut été continuellement dénigré par les médias. Une sorte de revanche (Drucker, si tu nous regarde)...

Et n'oublions pas "psychanalyse du singe"...

Allez, je retourne au turbin après ma p'tite dose d'écran noir Lilithien.

Salutations numériques !!

PS : Katell, no soucis !! Quoiqu'il en soit, tu me verras sans doute flotter au-dessus de la fosse (pour mon vol plané à deux miles)

Écrit par : Seb | 24/10/2019

Merci de ton intéressant point de vue Seb (moi aussi je fais des pauses au bureau hé hé).
En bonne nouvelle fan fascinée j'ai regardé une bonne quantité d'interviews et en effet, il y a souvent une certaine gêne chez lui, qui se manifeste par un visage fermé ou tendu au début de l'interview. Cela ajouté à un débit verbal parfois difficile (de son propre aveu du reste). Puis soudain si le courant passe il s'anime et on voit apparaître un personnage plein d'humour et de gentillesse. Il me semble aussi avoir remarqué cela sur scène, lors de certains morceaux il commence un peu froid, un peu raide, puis hop tout-à-coup il est "dans" le morceau et c'est merveilleux.
Pour l'anecdote, je me souviens qu'un des premiers interviews regardés m'avait laissé sur le ... postérieur.... car à la question du journaliste "est-ce que ce prix (de la SACEM) ne vient pas un peu comme une reconnaissance bien méritée pour vous ?" H avait répondu en toute simplicité : "non, c'est normal. Ben oui quoi, je trouve que c'est normal." Là je dois dire que je m'étais quand même dit "mais il est incroyable ce type...". Provoc' ou sincérité profonde, je ne sais pas mais ça me fait sourire aujourd'hui.
Enfin pour remarquer tout cela encore eût-il fallu que mon frangin persévérasse...
Quant à l'effet positif d'un chanteur à l'univers sombre.... "moins par moins égale plus" !

Écrit par : Delphine | 24/10/2019

@ Katell, je te cite :

' Donc, d'où vient mon addiction et comment se fait-il (accusée, levez-vous !) qu'à presque 46 ans je n'aie toujours pas décroché ? '

, d'une empreinte dans ton système limbique entrant en résonnance avec ton néocortex !... ( en raccourci car je me dois de gérer las tâches ménagères par un manque volontaire de personnelle .. )

---> Où : des - Portes de la perception - aux - Portes de la compréhension non caycédienne- ;-) X 2 .. [ ou 1 pour toi et pour lui ]



p.s : je gère Cath. , je gère :-)

Écrit par : le Doc. | 26/10/2019

@ à mes amies Cath et Evadamned :

https://www.youtube.com/watch?v=KeaFS3YkaVQ

, qui donc..

https://www.thiefaine.com/livre-dor/

, …

Écrit par : le Doc. | 30/10/2019

Bonsoir,

Un court message pour exprimer mon ressenti sur le spectacle de Soltermann, que j'ai vu à Paris au début du mois d'octobre et que j'ai beaucoup aimé. J'ai trouvé son texte dense, riche, drôle et profond à la fois. Il donne vraiment envie d'y revenir et de le décortiquer. J'espère qu'il sera édité.
Qu'en ont pensé ceux qui l'ont vu ?

Écrit par : CélineCapucine | 02/11/2019

@seb
"C’est tellement intime que j’aurais l’impression de me mettre à nu et de révéler mes failles."

Je me retrouve tout à fait dans vos propos !
Seuls mes très proches savent que cette œuvre me colle à la peau et j'ai le sentiment que l'exposer à d'autres me rendrait plus vulnérable encore. Je suis donc condamnée à le taire, malgré parfois l'envie de clamer haut et fort le génie de cet artiste.

Écrit par : CélineCapucine | 02/11/2019

@ CélineCapucine :

, je suis aller voir 2 fois David Soltermann à Paris soit Les 8 & 10 octobre :

1/ le mardi 8 j'étais au premier rang et j'ai découvert son spectacle … ( il bavait et postillonnait beaucoup* .. , je me répète : j'étais au 1er. rang et seul à ce rang ) ..

* à sa décharge il était très investi dans & de son rôle, toutefois mon surnom m'ayant été attribué bien avant que je ne connaisse personnellement Hubert et ce pour des raisons non gynécologiques :-) [ pas de // avec Doc gynéco ], alors je me devais d'y retourner.

, mon parcours psychiatrique m'a fait côtoyer des personnes en état de crise hystérique, toutefois uniquement des femmes. L'hystérie masculine existe aussi et le psychiatre qui a mis en évidence ce fait fût presque le seul psychiatre français à être reconnu aux Etats-Unis.

2/ le jeudi 10 si j'y suis retourné pour 2 raisons :

a) j'aurai voulu le voir 2 soirs consécutifs pour vérifier la tenue de sa prestation sur la durée mais mes TOCs et mon invalidité ne me permettent pas d'évoluer librement, de fait je me suis faufilé dans un interstice de ce qui est possible à ma liberté, avec toutefois beaucoup d'efforts (euphémisme).

b) la prestation était identique mais plus posée au niveau textuel ..

… J'ai échangé brièvement avec lui en le félicitant pour ses prestations et en lui précisant que son metteur en scène était un médiocre de part ses commentaires écrits sur ce qu'était pour un ou ' le fan ' et que je lui avais adressé un mail lui précisant ma pensée à son égard !... ( hé oui .. la culture peut amener à la médiocrité .. ).

… ' A MA LECTURE ' la prestation de David Soltermann - ne présente qu'un intérêt surtout à lui même - pour effectuer une catharsis* et un contre-transfert envers Hubert* !...

* contre-transfert et catharsis surtout en voie dé résolution ..

p.s : il évoque en filigrane dans son texte cet aspect !...

Écrit par : Jean-Pierre Zéni dit le Doc. | 02/11/2019

@ CélineCapine, je vous cite :

'
, malgré parfois l'envie de clamer haut et fort le génie de cet artiste. '

Question : quel est donc ce besoin de faire reconnaître Hubert comme un génie ?... , Françoise Salvan-Renucci s'inscrit dans une semblable démarche !...

… Entre Génie et Folie il y a peu de différence : je pourrais expliciter cette notion !...

Hubert-Félix Thiéfaine a une œuvre qui n'a aucun besoin d'être sur-labélisée !...

, nous avons tous et toutes besoin de reconnaissance(s) !...

Ceci dit ma question en fait en toute honnêteté un faux questionnement ;-)

… Pour comprendre mes TOCs il m'a fallu creuser l'âme humaine dans tous ses recoins pour comprendre l'espèce à laquelle j'appartiens dans le désordre de ses comportements et par voie de conséquence des miens !...

p.s : il me semble, si ma mémoire est bonne mais je vieillis, que vous êtes jeune, en dessous ' des fameux 24 ans ' ???!!!

, Vous appréciez Hubert alors OSEZ !...

Écrit par : Jean-Pierre Zéni dit le Doc. | 02/11/2019

SURPRISE :

http://mon3emelivre.hautetfort.com/

, …

Écrit par : Jean-Pierre Zéni dit le Doc. | 03/11/2019

@CélineCapucine : je n'ai pas encore vu le spectacle de Philippe Soltermann. J'espère qu'il y aura un passage en Lorraine.

Écrit par : Katell | 13/11/2019

J'ai vu le spectacle J'arriverai par l'ascenseur de 22h43 (chronique d'un fan de Thiéfaine) de Philippe Soltermann au théâtre le Funambule à Montmartre* Depuis les premières représentations en janvier 2018 en Suisse romande, les critiques sont enthousiastes
https://www.letemps.ch/culture/philippe-soltermann-possede-thiefaine
"C'est un trés beau monologue qui dit avec beaucoup de sensibilité combien l'art est vital et comment il irrigue la vie d'un être" france culture
"ami imaginaire, balise artistique, divinité protectrice: Thiéfaine est pour lui tout cela à la fois." la terrasse lors du passage au festival d' Avignon.
J'ai passé un très bon moment en attendant le concert du 22... novembre.
* tous les lundis 21h et mardis 19h30 jusqu'au 30 décembre.

Écrit par : isabelle | 13/11/2019

Philippe Solterman est un affreux hystérique ponctuel. Son metteur en scène est un polytraumatisé de et par la culture ou sa confiture.

Katell je vous invite à lire ce que pense ce dernier d'une personne comme vous entre autres, voir vos propos au sujet d'une fin de carrière possible d'Hubert-Félix Thiéfaine.

Ceci étant dit dans le respect des uns et des autres.

Signé : une belle âme selon ses propos.

Écrit par : de passage | 14/11/2019

@de passage
Hum, est-ce vraiment respectueux de venir ici, anonymement, dire du mal d'un comédien qui certes ne fait pas l'unanimité mais a le droit de s'exprimer sans être traité d'"affreux hystérique".... Je n'ai pas vu ce spectacle mais j'apprécie la bienveillance qui règne - habituellement - ici. a bon entendeur et dans le respect ;)

Écrit par : Delphine | 14/11/2019

Nul ne peut plaire à tout le monde et à son père par-dessus le marché. Pas plus Philippe Soltermann que moi-même !
Delphine, oui, j'espère que cet espace est empreint de respect, c'est ainsi que je le conçois, en tout cas.

Écrit par : Katell | 14/11/2019

Et au fait, Katell, ton collègue de musique s’est-il remis de sa plongée thiéfainienne ? ;-)

Écrit par : Bételgeuse | 15/11/2019

Oui, Bételgeuse, il s'en est très bien remis puisqu'il n'a pas vraiment apprécié. Il a trouvé que les anciennes chansons avaient déjà un côté "daté" (je cite) et que la musique servait avant tout de faire-valoir. J'avoue n'avoir pas réellement compris cette partie de son argumentation. Il faut dire aussi que la conversation a eu lieu entre deux portes. Mais je ne creuserai pas : le virus ne l'a pas chopé, ça arrive !

Écrit par : Katell | 15/11/2019

@Katell
J'aurais pô dû m'énerver. Pleine lune et neige dans l'air. ;)
Sinon j'adore l'appréciation "musique qui sert de faire-valoir". On peut la mettre avec le "bellâtre qui se la pète" de mon cher frangin... ! donc oui on ne peut pas plaire à tout le monde.
J'ai vu une photo de la répèt du concert à l'Axone, H en pleine forme, ça fait envie..... pfiou que c'est dur de ne PAS y aller...

Écrit par : Delphine | 15/11/2019

Je vous l'avais bien dis : faut pas l'prêter notre précieuuuuux... :-)

Bon, quant à la datation carbone de notre idole, je reste Seb-tik...
Par exemple, quand j'écoute Alambic Sortie Sud (1982), je trouve l'ensemble intemporel. Peu "datable". Plutôt en avance sur son époque, même...Et le concert de 83 (Vol.1), ça tient quasiment de la faille spatio-temporelle ! Seuls éléments datés, certaines boites à rythme, j'en conviens...

Après, on ne peut forcer les goûts d'autrui. Et, comme tu le dit Katell (au sujet du comédien), on ne peut pas plaire à tout le monde.

Protégeons notre paradis !

Salutations numériques !

Écrit par : Seb | 15/11/2019

Et je reviens après réflexion : Quel autre auteur-compositeur-interprète propose un arrangement différent de ses chansons à chaque tournée ??

Hein ? Hein ? Alors, il est où le "faire-valoir" ?? Non mais... :-)

Re-salutations numériques !!

Écrit par : Seb | 15/11/2019

Et parfois des modifications de texte également... pensées et réfléchies pas des jmsuis trompé !

Écrit par : Bételgeuse | 15/11/2019

Qui plus est !
Il y a bien de petits plantages, mais c'est le sel du "sans filet" :-)

Écrit par : Seb | 15/11/2019

@ Oyé.. yé :

, Montbéliard j'y étais avec : axones, neurones, fentes synaptiques, myéline, cellules gliales, neuromédiateurs etc.. , cerveau reptilien, système limbique, néocortex etc.. au taquet !... et en cohérence .. SI .. SI .. !...

# Et je partage et maintiens mon point de vue que je partage par ailleurs et pas seulement chez Catherine avec " de passage " , et pour cause, point de vue que j'ai déjà exprimé en ce lieu avec la même tonalité !...

… J'ai cependant félicité Philippe Solterman de vive voix pour sa tonicité :

, …

Écrit par : Jean-Pierre Zéni Conseiller Maritime d'HFT | 15/11/2019

@ … :

' Je me cite ( message complet plus haut .. ) :

Je me cite ' et puis après ?... '

En ce qui concerne Philippe Soltermann, je te cite :

' J'adore l'expression ! Philippe Soltermann (qui a monté un spectacle autour de sa passion pour Thiéfaine) a dit quelque part que l'œuvre de notre poète l'avait électrocuté. '

… Je suis allé le voir 2 fois à Paris, ou mardi 8/10 et jeudi 10/10, effectivement la 1ère fois je me suis posé la question de savoir quel ' pathos ' l'animait ?...

… La 2ème fois j'ai en précisé un peu mieux ma lecture de son ' pathos, à savoir :

1/ trauma à son système limbique ( il avait 12 ans .. dit-il ) ..

2/ renforcé par un trop long trauma littéraire ..

A ce moment de ma SOLITUDE il me faut citer un extrait de la - Note de Mise en Scène - signé par Lorenzo Malaguerra, extrait :

- Le problème du fan est toujours le même : effacer sa vie en se projetant totalement dans celle d'un autre. … l'histoire d'un type pathétique. -

, ou quand la culture rend médiocre !...

ET de quoi vivent-ils ces ' affreux ' de la culture ?...

, de ma SOLITUDE !...

Écrit par : le Doc. /Jean-Pierre Zéni | 13/10/2019 '

, fin de citation …

Écrit par : Jean-Pierre Zéni Conseiller Maritime d'HFT | 15/11/2019

bonsoir Katell
j'aime bien lire tes chroniques et cela depuis le début. C'est bien écrit et intéressant. Mais je vieillis et ma vue se perd . Alors ne pourrais-tu pas utiliser une police un peu plus grande pour que je puisse continuer. Un grand merci d'avance.

Écrit par : rené force4 | 15/11/2019

Salut René Force4 (ça décoiffe un peu)

Sinon, en gardant le doigt appuyé sur la touche CTRL (ou POMME / COMMANDE, sur Mac), et en appuyant sur le + du pavé numérique, cela grossira ton affichage dans ton navigateur ;-)

Salutations (pavé) numériques !

Écrit par : Seb | 15/11/2019

@ René Force4 :

, tu m'a maqué :-

Clique sur le lien ci-dessous ( sous Windows 10 ) :

https://www.pcastuces.com/pratique/astuces/4464.htm

Écrit par : Jean-Pierre Zéni Conseiller Maritime d'HFT | 15/11/2019

@ Delphine :

, j'ai effectué depuis 1998 8 tournées presque à 100 % sur les traces de mes traces dans les concerts d'Hubert et donc côtoyé de nombreux fans.

… Effectivement j'ai rencontré des ' paumés ' , des exclus, des fragilisés, des malades dont une personne prénommée Cécile qui avait le SIDA et était sous quadrie-thérapies, résultat produit par notre modèle de société, ce public à qui j'ai payé des billets de concerts, des repas et bien d'autres choses, entre autre chose de l'écoute et surtout de l'écoute. Hier soir il en fût de même et je n'accepte qu'on les méprise - Les dingues et les paumés - .

… Effectivement si ils n'avaient pas Hubert ils seraient encore plus paumés car n'ayant les ' armes ' pour sortir de leurs situations.

… C'est surtout le metteur en scène de Philippe Solterman qui est un médiocre et en étant mis en scène par celui-ci de fait il le cautionne dans son commentaire sur le pathos du fan !...

… Je lui ai écrit à ce metteur en scène avec mes commentaires à l'identique !...

… Le respect se doit d'être transversal et non à sens unique !...

, …

Écrit par : Jean-Pierre Zéni Conseiller Maritime d'HFT | 15/11/2019

@ Delphine :

, n'hésite pas à cliquer sur le lien ci-dessous et à lire attentivement le : - MOT DU METTEUR EN SCENE - .

IIIMPORTANT : avant toute chose respire par le diaphragme pour calmer ton limbique ;)

https://www.lesdechargeurs.fr/spectacle/j-arriverai-par-l-ascenseur-de-22h43

, …

Écrit par : le Doc. dit Jean-Pierre Zéni | 16/11/2019

@ Delphine :

, ci-dessous le copier/coller de mon mail envoyé au mETTEUR en scène :

-----
' Votre commentaire sur le pathos du fan ..
Courriel de Jean-Pierre Zéni : votre commentaire sur le pathos du fan ..

09/10/19 15:02
Jean-Pierre Zéni
à : crochetan@monthey.ch

Bonjour,

Je suis allé voir à Paris la pièce de théâtre '- J'arriverai par l'ascenseur de 22H43 - et j'ai lu un commentaire du metteur en scène, je le cite ou je vous cite :

' Le problème du fan est toujours le même : effacer sa vie en se projetant totalement dans celle d'un autre. '

, il y a là médiocrité et mépris à votre perception à ce qu'est un fan, qu'il s'agisse d'un fan Hubert-Félix Thiéfaine ou d'un autre qui se prévaut du label d' ' artiste ' !....

Cordialement.

Jean-Pierre Zéni

p.s : je m'inscris dans l'humain et non dans l'art pour l'art comme un poule devant un mégot .. *

* HFT

adl

-----

, …

Écrit par : le Doc. dit Jean-Pierre Zéni | 16/11/2019

Merci Katell pour le truc ctrl +. J'y vois bien mieux maintenant. L'ordi et moi ...comme une poule devant un mégot.
Merci Le doc pour le lien. Tu me manques aussi!!

Écrit par : renéforce 4 | 16/11/2019

@ … :

Je me cite ' 05 heures 30' du matin : 1/3 p'tits tours et puis ?...

, …

Écrit par : Jean-Pierre Zéni | 13/11/2019 '

… Bientôt le 2ème p'tit tour et puis ?...

, …

Écrit par : Jean-Pierre Zéni Conseiller Maritime d'HFT | 16/11/2019

, :

https://cdn.smehost.net/thiefainecom-frprod/wp-content/uploads/2015/06/ledoc013.jpg

, …

* création libre de Vince ..

Écrit par : Jean-Pierre Zéni Conseiller Maritime d'HFT | 16/11/2019

@le Doc
"Les Dingues et les Paumés" me fait chaque fois penser à un quartier de ma ville où on peut facilement apercevoir (par exemple) une dame faire ses courses en costume "léopard", ou des gens en pleine conversation avec leur chien, en pyjama (pas le chien quoique...), etc.... un des seuls quartiers toujours animé, toujours vivant, et où la notion de "folie" est tellement relative.... Bref, je pense que HFT a ce don de mettre en mots certaines errances, de là l'attachement de son public, on a l'impression que certains maux, traversés ou seulement frôlés, sont "dits" et cela fai DU BIEN ! Pour moi cela a été le cas par exemple avec Résilience zéro qui m'a "rendu ma colère" par rapport à.... des trucs... .
Donc Respect pour l'artiste et Respect pour les zhumains qui l'écoutent. Bonne continuation Doc, comme on dit par chez nous en Suisse ;)

Écrit par : Delphine | 17/11/2019

@ Delphine :

, au risque de .. une précision :

… Hubert dit une ' bêtise ' en parlant de - Résilience 0 - car un être humain qui en serait arrivé à résilience 0 se serait brisé depuis, ..

- On ne parle bien que de soi-même. -

.. et à Montbéliard j'ai vu Hubert jongler avec sa structure certes, toutefois il a fait une superbe prestation.

… J'étais aux balances, je l'ai vu galérer à la guitare sur Vendôme pour un arpège compliqué, il s'est entretenu longuement avec Lucas, et puis ..

, point de rupture !...

… Pour une superbe interprétation !...

:-)

Bone journée Delphine. ainsi qu'à tous les passants du Cabaret, et passants ' de passage ' aussi :-)

p.s :

- j'aurai pu développer mais il me faut remonter à cheval et la selle est malade ..

- il est vrai que la rupture est toujours toute proche ..






Écrit par : Zéni Jean-Pierre | 17/11/2019

@Doc Oui je m'étais fait cette réflexion aussi à propos du titre. Licence poétique on va dire... Moi je l'ai compris comme un refus de "passer l'éponge" sur le passé, de dire "tout va bien je suis un résilient, on tourne la page".
Quant à l'arpège ardu, pas vu sur l'enregistrement visionné, mais la prestation merveilleuse, oui....
Et : c'est ce qui manque aux autres, ce point de rupture tout proche...souvent.

Écrit par : Delphine | 17/11/2019

@Doc Oui je m'étais fait cette réflexion aussi à propos du titre. Licence poétique on va dire... Moi je l'ai compris comme un refus de "passer l'éponge" sur le passé, de dire "tout va bien je suis un résilient, on tourne la page".
Quant à l'arpège ardu, pas vu sur l'enregistrement visionné, mais la prestation merveilleuse, oui....
Et : c'est ce qui manque aux autres, ce point de rupture tout proche...souvent.

Écrit par : Delphine | 17/11/2019

Delphine, tellement juste, ce que tu écris à propos de Thiéfaine : le don de mettre en mots certaines errances, c'est tout à fait ça. Le don aussi de parler de certaines de nos blessures, réfractaires à toute résilience...
La tension monte : dans un peu moins d'une semaine, nous serons quelques-uns à vibrer d'une même ardeur ! Allez, pour une fois je m'interdis la pensée destructrice qui voudrait suivre : "Dans une semaine, ce sera fini". N'y pensons pas. Pour le moment, il y a un concert à vivre, à construire, à aimer ! Oui, à construire, car nous sommes tous "co-artisans" ces soirs-là. De nos réactions dépendent celles d'Hubert. Et inversement. C'est une histoire d'alchimie, c'est très précis comme truc, il ne faut pas se planter !

Écrit par : Katell | 17/11/2019

@Zéni Jean-Pierre

-Génie : - Etre surnaturel doué d'un pouvoir magique,
- Aptitude supérieur de l'esprit qui rend quelqu'un capable de création, d'invention, d'entreprise qui paraissent extraordinaires ou surhumaines.

Thiéfaine me semble correspondre à ces deux définitions. :)

- Non pas moins de 24 ans, mais 51 depuis quelques jours !!! Et j'ai comme l'impression que ça aggrave mon cas :-). Il est donc trop tard…

Cdt

Écrit par : CélineCapucine | 17/11/2019

@ CélineCaoucine :

1/ Dans le DSM 5 le mot génie n'y est pas mentionné, toutefois il mériterait d'y figurer [ :) ] pour des raisons que je pourrais expliquer.

- Einstein était considéré comme un génie et pourtant il a cautionné le Projet Manhattan, ce qu'il a après regretté :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lettre_Einstein-Szil%C3%A1rd

2/ ma fille travaille dans le milieu du handicap et s'occupe entre autres d'autistes, je pourrais dire qu'il y a un génie dans l'autisme c'est celui qui est atteint du Syndrome d'Asperger * :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_d%27Asperger

* ceci dit heureusement ma fille ou mon Abeille ne me lit pas, mais j'écris heureusement tout bas ..

3/ tu as 51 ans, ce n'est pas rédhibitoire mais il faut se comprendre [ ou toi et toi ], s'accepter et faire des efforts pour moduler son équation neuronale !... , en ce qui me concerne je toque :)

4/ CDT est une abréviation qui peut désigner : commandant, un grade militaire ; cordialement ; Clandesteam, la principale tribu de Transformice .. :

- Je n'étais que Quartier-Maître Chef ;)

Non moins mais plus :)

, …

Écrit par : le Doc. | 17/11/2019

@ Delphine :

, le mot résilience est connu grâce à la médiation excessive de Boris Cyrulnik qui a repris ce vocable. Ce concept est mal explicité autant par lui que par d'autres spécialistes.

… A la base ce mot vient de la métallurgie, je suis de l'Est ou de Lorraine [ comme Katell ] , ex-mécano de La Royale [ pas Ségolène :) ] et maintenant mécano de la ψυχή !...

… Je crois surtout que le ' littéraire en utilisant le titre de Résilience Zéro voulait qu'il corresponde au titre de l'album Stratégie de l'inespoir !...

;)

, ….

Écrit par : le Doc. dit Jean-Pierre Zéni | 17/11/2019

Écrire un commentaire