Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2022

J'écoute Thiéfaine, rien d'autre à signaler !

"C'est toujours effrayant d'observer quelqu'un qui croit n'être vu de personne". François MAURIAC

 

En ce moment, j'essaie (tant bien que mal) d'écrire un récit sur ma découverte de l'œuvre de Thiéfaine. Lourde entreprise qui, régulièrement, se casse la gueule. Un jour, je rédige trois pages d'affilée, sans reprendre mon souffle. Le lendemain, plus rien, me voilà poussive et condamnée à la raideur de la page blanche. Parfois, je crois avoir pondu un truc pas trop mal, et je me coucherais presque avec le sentiment du devoir accompli ... si l'idée d'un quelconque devoir n'agissait pas sur moi comme le Fulgator sur les araignées (Fulgator = répulsif extrêmement puissant contre l'objet de ma phobie numéro un. Chez moi, ce produit s'appelle Fulgator 427 parce qu'il est peu de domaines de ma vie qui ne soient pas envahis par ma manie de « thiéfainiser » à outrance). Je m'égare. Revenons à nos moutons, desquels les araignées nous ont un temps éloignés. Donc, parfois, je crois avoir pondu un truc pas trop mal et gnagnagna, puis je relis le tout à tête reposée et force est de constater que c'est naze et qu'il faut bazarder. Bref, pas simple, le travail d'écriture. C'est sans doute la raison pour laquelle j'ai toujours abandonné tous mes projets. Mes tiroirs sont pleins de machins auxquels j'ai moi-même coupé les ailes alors qu'ils n'avaient pas encore pris leur envol. C'est une autre de mes manies. Donc, ce récit, je ne suis pas sûre de le mener à terme. On verra. Je peux être à moi-même ce que le Fulgator (427) est aux araignées : un poison !!!

En tout cas, pour (essayer de) réaliser ce travail, je relis les journaux que je tenais en 1992, année de la grande révolution HFT dans ma vie ! Au fil de ma lecture, je suis souvent confortée dans l'idée que je me fais aujourd'hui encore de cette révolution. Par exemple, le 10 septembre 92, j'écrivais ceci : « J'écoute Thiéfaine. C'est ma nouvelle folie ! ». 24 septembre : « J'écoute encore Thiéfaine ! Je fais des infidélités à Gainsbourg ! ». 29 septembre : « J'écoute Thiéfaine. Rien d'autre à signaler ». Je me souviens de Paludes, où Gide répétait à longueur de pages « j'écris Paludes ». Eh bien moi j'écoute Thiéfaine et, à me lire, il semblerait effectivement qu'il n'y ait rien d'autre à signaler en septembre 1992 ! De 1992 à 2022, j'écoute Thiéfaine. Encore et toujours. Inlassablement. Ce que j'appelais ma nouvelle folie en 1992 est toujours ma folie trente ans plus tard. Un peu moins nouvelle, certes, mais pas éboulée pour autant, loin s'en faut !

Il m'arrive aussi de tomber sur des passages moins « glorieux » dans mes journaux. Ainsi, le 23 décembre 1992, j'écrivais un truc qui me saisit aujourd'hui quand j'en fais la lecture. Voyez plutôt :

« Cet après-midi, maman était à Metz, elle m'a acheté une cassette de Thiéfaine. J'en ai cinq à présent. Encore six à acheter. Je les gagnerai de haute lutte. Car il en faut du temps, de la patience et des économies et des faveurs parentales pour obtenir ces albums. J'adore ma nouvelle cassette. Je trouve qu'Hubert-Félix a beaucoup de talent. J'aime sa façon d'écrire. Mais, sinon, je le trouve froid. Sur scène, il dit rarement merci au public, encore moins au revoir, et il ne parle pas entre les chansons. Voilà ce qu'on peut lui reprocher. Et puis, souvent, les concerts de Thiéfaine donnent lieu à des excès. Le public peut être violent et je le déplore car je n'oserai jamais assister à un de ses concerts, j'aurais peur d'en revenir en mauvais état ! Ce que je pense aussi, c'est que Thiéfaine écrit des textes sensés, c'est un peu la nouvelle poésie, une écriture particulière pour public averti ». Je vous fais grâce des lignes qui suivent, et dont j'ai honte tant elles sont arrogantes. Du haut de mes 19 ans puants, je juge le public d'HFT inculte et constitué pour l'essentiel de ratés et de paumés. J'hallucine !

Concerts violents, chanteur pas sympa : où diable étais-je allée pêcher toutes ces infos ?! Le coup des concerts violents, je crois que je tenais ça de certains amis qui avaient vu Thiéfaine sur scène et m'avaient fait des récits effrayants de l'ambiance qu'ils avaient perçue dans la salle (pogos renversants en pagaille, shoots à peine dissimulés, et tutti quanti). Ces violences étaient-elles réelles ou mes amis avaient-ils brodé autour d'un petit dérapage d'une valeur anecdotique, le grossissant au gré de leur imagination ? Quant au côté froid d'HFT, je pense que je l'avais moi-même déduit des écoutes que j'avais faites de ses enregistrements live. Enregistrements qui, peut-être l'ignorais-je à l'époque, pouvaient très bien avoir été tronqués, amputés de quelques passages parlés jugés sans importance au montage. Incroyable comme j'allais vite en besogne pour généraliser !

Trop drôle aussi le passage dans lequel j'évoque ma peur d'assister à un concert de Thiéfaine. Après l'avoir vu plus de cinquante fois sur scène, je peux affirmer qu'il n'y a pas grand-chose à craindre ! Le seul mauvais état que l'on puisse redouter, c'est celui qui vous vient une fois la redescente amorcée sans clim et sans filet !

Ce que je perçois en filigrane, dans ces lignes, c'est le mélange d'attirance et de répulsion dont j'étais alors la proie. Je sentais bien que le monde auquel les chansons de Thiéfaine m'offraient un accès était pas mal éloigné du cocon moelleux dans lequel j'avais grandi. Je voyais s'ouvrir sous mes pas un nouveau territoire qui me fascinait autant qu'il m'intimidait. Je me souviens de certaines ambiances créées notamment par la fusion Thiéfaine-Mairet. Elles avaient le don de me mettre dans un état proche de la transe. C'était à la fois flippant et merveilleux. Presque de l'ordre de la magie.

Bref... On est bizarre quand on a 19 ans. On a de ces intransigeances ! J'en rougirais de vergogne... La meuf qui croit qu'elle a tout compris et qui ignore avec éclat son ignorance. Quelle chance, d'une certaine manière ! La palme revient sans doute à « ce que je pense aussi, c'est que Thiéfaine écrit des textes sensés ». Ouah, alors là, je crois qu'on m'avait attendue pour s'en rendre compte !!!

 

Je n'ai plus autant de certitudes aujourd'hui. Et « le doute ravage même mes incertitudes », façon Fulgator 427 au jet ravageur et aux « crocs venimeux et gluants », alors pas de quoi frimer ! J'écoute Thiéfaine, rien d'autre à signaler...

Commentaires

Ahah ! C’est bien connu, tout ces déchainements de violence aux concerts d’Hubert. On sait bien comment ça se passe : ça commence avec une p’tite canette, un p’tite fumette, une seringuette et puis, ça part en pogo sur la deadline, pour finalement atteindre son paroxysme sur la fille du coupeur… et ses chœurs de dingues et de paumés.
Un conseil : mieux vaut se tenir près de la sortie :-)

C’est assez marrant de voir comment on peut se faire une idée à partir d’un patchwork d’images mentales (générées par les paroles et leurs atmosphères) et de légendes colportées par d’autres (voulant se faire mousser) : ça y allait fort dans le monde d’avant « l’internet ».

Dans tous les cas, force est de constater que tu es parvenu à dépasser tes réticences (et plutôt 50 fois qu’une !).

C’est vraiment sympa de pouvoir rencontrer celui (celle, en l’occurrence) qu’on a été dans le passé, à travers ses écrits. Cela permet de voir les évolutions de son être. Souvent de constater que l’on est resté fidèle à ses idées (ou pas / Gainsbourg me fait dire qu’il ne te remercie pas !).

"J’écoute Thiéfaine, rien d’autre à signaler !" Terrible !

Enfin, le trip ultime serait que notre moi du futur vienne visiter celui du passé…

Bon, en tout cas, l’info importante est que tu te lances dans l’écriture d’un bouquin et ça c'est chouette ! On peut le pré-commander ? :-)
Mais si tu bloques sur une page blanche : no stress. Un bon coup de Fulgator 427, deux, trois chansons de Thiéfaine, et ça repartira !

Salutations numériques !

Écrit par : Seb | 26/09/2022

Tu me fais rire, Seb, comme toujours ! Oui, c'est sympa de rencontrer celui ou celle qu'on a été. D'habitude, je me reconnais bien dans mes écrits (et Dieu sait s'il y en a : je tiens un journal depuis août 1986, j'ai écrit énormément de poèmes aussi, et il y a plusieurs ébauches de livres dans mes tiroirs), mais là, j'avoue que j'ai été carrément choquée de voir tous les préjugés qui s'étalaient à longueur de pages. Sidérant ! Heureusement, oui, que j'ai dépassé tout ça en 1995 et que le concert de Sarreguemines (déjà relaté X fois ici) fut le premier d'une série kilométrique !!! Il y avait quand même une sacrée faune à ce concert, il faut bien le dire, mais pas de violence ! Peut-être quelques pogos ici ou là. Mais pas sur la deadline !!!! Rien de bien méchant.
Je ne sais pas si je parviendrai à aller jusqu'au bout de mon récit. Je souhaite justement remonter à la source de ma passion pour HFT, mais c'est un travail assez compliqué. Je m'appuie essentiellement sur ma mémoire, mais est-elle fiable ? Par exemple, il me semblait qu'après avoir découvert Thiéfaine dans la fameuse R18 de mon pote Joël, j'avais acheté, dans la foulée, tous les albums déjà présents sur le marché. Or, les écrits retrouvés samedi soir me prouvent le contraire : j'écrivais que je m'équipais progressivement. Bizarre... Je crois que du coup, je me suis plantée dans ce que j'ai déjà écrit. Il faudra que je retrouve les passages erronés et que je les corrige. Honnêtement, je ne sais pas si ce genre de récit est publiable. Je pense que je n'oserai jamais relier le tout, puis le proposer à la vente. Peut-être que je mettrai tout ça sur mon blog, c'est encore le truc qui me convient le mieux (pseudo, etc.). Il y a quelques années, j'ai écrit un roman dont l'action se situait essentiellement dans une prison de RDA (le sujet glauque au possible !). Je l'ai envoyé à trois maisons d'édition, qui l'ont toutes refusé, et puis je me suis lassée de ce petit "jeu". J'ai perdu toute confiance, je ne voyais plus que les défauts de ce livre. Il dort dans un tiroir, lui aussi. Alors ce récit sur ma découverte de l'œuvre d'HFT et sur les innombrables conséquences qu'elle a eues dans ma vie, je ne sais pas si je parviendrai à le mener à bien. J'adorerais, ce serait l'aboutissement de quelque chose, mais...

Écrit par : Katell | 26/09/2022

Salut Katell

C’est chouette je trouve d’avoir gardé tous tes écrits depuis tant d’années, de te relire et te revoir comme tu étais alors. Oui il y a sûrement des choses qui te paraissent aujourd’hui en décalage voire absurdes mais à l’époque, quand tu les as écrites, elles avaient beaucoup de sens pour toi. Notre regard change au fil des années et au fil de nos expériences vécues. C’est comme lorsqu’on regarde un film et qu’on le revoit des années plus tard, on ne l’apprécie plus de la même façon.

C’est vrai que la mémoire n’est pas très fiable, notre cerveau a tendance à modifier la réalité à sa convenance… D’où l’intérêt de tous tes écrits !

Allez courage et persévérance Katell ! Tu as une facilité d’écriture et un style très agréable. Ce serait dommage de ne pas aller jusqu’au bout. Et si les maisons d’édition n’en veulent pas (fi !), nous on est preneur !

Écrit par : Bételgeuse | 26/09/2022

Cath. tu dis, je te cite ' , c'est que Thiéfaine écrit des textes sensés » '

, même le discours d'un délirant* est sensé ! ( mais il faut savoir véritablement écouter .. )

* au sens psychiatrique

J'ai vu Hubert à GAP le 24/09 et je peux dire qu'il parle à nouveau hors scène, peu il est vrai aussi :-)

, ...

Écrit par : le Doc | 28/09/2022

Bételgeuse, oui, tu as raison, ce que j'écrivais à cette époque avait beaucoup de sens pour moi. J'étais submergée par ma nouvelle passion et j'avais un peu peur de m'y adonner complètement, je suppose ! Je ne sais pas... En plus, sans Internet, je n'avais pas de quoi voir qui était réellement ce chanteur dont la voix, les textes et les musiques me parlaient tant. Je m'étais bâti tout un mythe, je crois, alimenté par les récits des uns et des autres. Un de mes amis, par exemple, m'avait raconté que pendant ses concerts, Thiéfaine lançait des joints dans le public ! Comme je sortais d'une histoire assez glauque avec un jeune homme (mort de tous ses excès depuis) qui fumait et buvait tous les jours, j'étais extrêmement réticente avec tout ça !! Ma rigidité s'explique par cette expérience, je pense. N'empêche que c'est ce jeune homme qui devait me conduire à Thiéfaine, par des chemins détournés ! Peut-être même avait-il été mis sur ma route pour que je puisse découvrir l'œuvre qui devait m'accompagner tout au long de ma vie !
Doc, oui, j'ai vu que tu étais à Gap. Agapes ?!!! En espérant te revoir sur une ou plusieurs date(s) à venir ! Ou à une autre occasion !

Écrit par : Katell | 28/09/2022

@ Cath :

, heureusement ou malheureusement* que je peux utiliser mon faux ami google et vérifier la définition du mot ' agape via le Cnrtl :-)

* je pourrais expliciter ..

Je suis athée grâce à moi & à café grâce à Catherine Ceylac !


, ...

Écrit par : New-Doc | 28/09/2022

Hello

C'est très marrant cette histoire de jet de joints : Moi aussi, à l'époque (somme toute plus…poétique/compliquée/naturelle/cochez la sélection) du "no-web", j'avais entendu ça.

Mythe ou réalité ? Un ancien pourrait-il faire la lumière ? Hubert, qu'est-ce t'en dis ?

Agape ze blues but salutations numériques quand même !

Écrit par : Seb | 29/09/2022

Oui, ce serait bien que quelqu'un nous dise si oui ou non il y a eu toutes sortes de folies / orgies à certains concerts de Thiéfaine !

Écrit par : Katell | 30/09/2022

@ ... :

, je me souviens très bien d'un concert à .. ou le - space cake - était consommé dans la salle par l'équipe [ hormis moi des raisons de sécurité m'a-t-on dit :-) ] pendant la prestation d'Hubert sur scène. Cela a continué à l'after où là par contre j'en ai beaucoup consommé, je précise qu'Hubert n'a rien consommé !...

, ...

Écrit par : New-Doc | 30/09/2022

Et le conseiller maritime, d'un pas chaloupé, tangua tel un bateau ivre de chocolat…
Ce qu'en termes marins, on nomme le gîte...

Ben bravo :-)

Salutations numériques

Écrit par : Seb | 01/10/2022

@ Seb ;

, lorsque j'étais sur mon dernier navire j'étais chargé de régler la gîte.

Photo en lien ci-dessous ou le A670 :

https://www.alabordache.fr/marine/espacemarine/desarme/remorqueur/limplacable-rhm/photo.php

En ce qui concerne cette expérience PSYCHÉDÉLIQUE il s'agissait de tout autre chose et j'ai pendant à minima 3 jours erré dans ce qui n'étais pas le meilleur des monde* !

* A.H


, ...

Écrit par : New-Doc | 01/10/2022

Salut Doc

LA gîte !!
Mea culpa :-)

Effectivement, c'est plus fort que le Baba au rhum !

Salutations numériques

Écrit par : Seb | 02/10/2022

Écrire un commentaire