Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2022

Mathématiques souterraines

"Écrire, c'est mettre en ordre ses obsessions". Jean GRENIER

 

C'est, à mes yeux, la plus belle chanson que la Terre ait jamais portée. Peut-être même qu'en naissant elle a fait jaillir, quelque part dans l'univers, un énorme tremblement de taille à secouer les étoiles, allez savoir. Une tectonique des plaques intergalactique, un truc de ce niveau-là.

C'est celle qui m'a fait entrer par la grande porte dans l'univers d'Hubert-Félix Thiéfaine, ce type un peu bizarre dont on parlait, dans mon entourage et depuis des années, comme d'un chanteur fait pour moi. C'est grâce à cette chanson que j'ai appris le mot « caboulot ». Premier élément d'un apprentissage qui ne faisait que commencer. C'est que j'en ai appris des substantifs sophistiqués, grâce à Thiéfaine ! Il m'a même rendue incollable sur un large éventail de MST (cf. Exercice de simple provocation avec 33 fois le mot coupable) ! C'est que j'en ai lu des auteurs, grâce à lui ! Son œuvre : une mine renvoyant à d'autres mines. De quoi y passer sa vie sans jamais se cogner à l'ennui. La classe !

C'est la chanson que ma fille Clara réclamait régulièrement quand elle était petite, l'appelant joliment « La chanson du bébé ». Dans la famille, on avait même détourné le refrain et on l'utilisait souvent en voiture afin de calmer les impatiences de la même Clara : on lui chantait « On est presque arrivés, bébé » et cela avait des vertus apaisantes sur le bouillonnement qui était le sien, à l'arrière de la voiture !

C'est la chanson que j'ai écoutée des milliards de fois je pense. Sans jamais m'en lasser. Je ne sais même pas comment une chose pareille est possible. Cela frise l'invraisemblance et pourtant il n'y a rien de plus vrai. Encore aujourd'hui, cette chanson me fout les poils ! Elle a la faculté de me propulser trente ans en arrière, dans un monde où je me sens paumée parce que j'ai 19 ans et un avenir auquel je ne sais quels contours donner. Mais voilà que ce monde s'éclaire d'une immense torche qui vient lui conférer un sens. Purée, je ne m'y attendais plus. L'avenir sera ce qu'il sera, on verra. En tout cas, je suis soudain certaine qu'il sera thiéfainien !

Cette chanson est également très ancrée dans mon présent. Elle a traversé la vie avec moi, comme tant d'autres chansons de Thiéfaine. À vrai dire comme toutes les chansons de Thiéfaine. C'est marrant comme un chanteur peut t'accompagner quand tu l'as élu entre tous et que tu t'es approprié son œuvre. Tu ne sais plus si c'est elle qui a jeté son dévolu sur toi ou l'inverse. Mais le résultat est là, indéniable et beau. Durable comme on n'aurait jamais imaginé ! Non, ce n'était pas une lubie, ce truc avec HFT ! C'était, pour reprendre les mots de Gary, une « impossibilité à respirer autrement ».

C'est la chanson qui m'aurait presque réconciliée avec les mathématiques, si entre ce domaine et moi le divorce n'avait pas pris cette fichue tournure irréconciliable dès l'école primaire.

C'est la chanson qu'aux heures un peu morbides, je commande pour mon enterrement. Ben oui, il faut penser à tout !

C'est la chanson que je vais écouter aujourd'hui encore, pour la je ne sais combientième fois, en me disant que tout est à sa place, chaque mot, chaque intonation, chaque note. Chaque escalier de service, chaque ascenseur, chaque valise. Je sais que beaucoup sont entrés dans l'univers d'HFT via Les dingues et les paumés. J'adore aussi, bien sûr, mais tout de même : Mathématiques souterraines, cette décharge électrique ! Et que dire de Mathématiques souterraines n°2, à savoir Autoroutes jeudi d'automne ? Une autre tuerie !

Et vous, par quelle porte êtes-vous entré(e) dans l'univers de Thiéfaine ? 

 

Commentaires

@ ... :

, pour moi il n'y a pas d'univers thiéfaine il y a seulement la vie.

Tous différents et identiques à la fois !... ( avec ou sans toc .. ) !...

P. -S : ha.. ces littéraires :-)

, ...

Écrit par : New-Doc. | 07/09/2022

@ Catherine :

Ou Hubert comme un PTSD à ton système limbique dans lequel y est inclus ta mémoire !...

P. -S :

1) j'ai servi d'égérie à Hubert ( dixit FRANCINE NICOLAS ) pour Défloration 13 il a mis un avertissement en début du livret avec le CD ..

2) je t'invite à le lire ceci est dit en toute amitié ;-)

, ...

Écrit par : New-Doc. | 08/09/2022

@ ... :

Il y a des degrés sûr dans les PTSD que nous subissons sur le chemin de la vie, physiques, phycologiques et les 2 associés. Un lien ci-dessous sur Sylvain TESSON :

https://www.youtube.com/watch?v=yPTCclqSaWQ

P. -S :

- certains arrivent à faire une ' force de leur(s) trauma(s) ..

- dans ton cas c'est Bébert :-)

- à chacun de pouvoir ou pas en faire sa conversion ..

- le 24/09 je rejoints à Gap au Quattro pour une soirée l'omnibus !...

, ...

Écrit par : Jean-Pierre Zéni | 08/09/2022

Correction : PSYCHOLOGIQUE :-)

, ...

Écrit par : Jean-Pierre Zéni | 08/09/2022

Hello Katell

Effectivement, c'est bien les dingues et les paumés, la version ouvrant le bal du "En concert vol.1", qui m'a été comme un lever de rideau sur l'œuvre Thiéfainesque…

Depuis, c'est la version studio qui agit comme un tranquillisant, voire un anesthésiant. Et ce sont les dernières notes de clavier annonçant la fin de la chanson, qui me sortent de ma torpeur. Ces notes qui me font penser à un cortège déglingué s'éloignant dans la brume. Qui m'évoque des après-midi hivernaux, et mes propres brumes d'alors…

Mais si "Les dingues et les paumés" ont été la clef, je crois que, s'il ne devait en rester qu'une, ce serait "Nyctalopus Airline". Qui elle aussi agit de façon hypnotique…

Enfin, j'espère ne jamais arriver à une telle extrémité (une chanson, un livre, un île déserte, etc) :-)

Salutations numériques !

Écrit par : Seb | 08/09/2022

@ Catherine et Seb :

, alors pour être un peu moins Doc je dis en ce jeudi que c'est - la trame - qui m'a interpellé dans l'Œuvre de mon client !...

Ne m'appeler pas Vendredi :-)

, ...

Écrit par : Jean-Pierre Zéni | 08/09/2022

Entièrement d'accord avec toi, Seb : "Nyctalopus Airline" agit de façon hypnotique ! Sur moi aussi, en tout cas !
Merci pour le lien vers la vidéo, Doc : je l'ai regardée avec grand intérêt. J'aime beaucoup ce qu'écrit Sylvain Tesson. Pas encore consulté son dernier livre !
Oui, j'assume : Hubert a sans aucun doute contribué à ma guérison. On va dire ça comme ça...

Écrit par : Katell | 08/09/2022

@ Catherine :

Je cite l'exergue de ce billet :

"Écrire, c'est mettre en ordre ses obsessions".

Je dis c'est surtout et avant tout renforcer son ou ses obsessions !...

P. -S : je retourne préparer ma fin de tournée soit une quinzaine de concerts et là c'est tout autre chose qu'une obsession, - ou la continuité d'une escroquerie appelé : LA VIE - !!!


, ...

Écrit par : New-Doc. | 13/09/2022

@ ... :

https://thiefaine.com/livre-dor/#comment-241543

, n'hésitez pas à me consulter :-)

, ...

Écrit par : New-Doc. | 19/09/2022

Écrire un commentaire