Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2023

En trois mots comme en cent : beau, pur, efficace !

"Tu voudrais qu'il y ait des ascenseurs au fond des précipices". Hubert-Félix THIÉFAINE

 

Masque FFP2 sur le nez et la bouche. « Lunettes noires, pyjama rayé ». C'est que ce soir-là, je sortais exceptionnellement de la quatrième dimension qui me retient prisonnière depuis novembre 2022. C'est un pays étrange, où les ascenseurs au fond des précipices sont denrée rare. Un pays qui te met l'esprit dans un brouillard épais, un pays où il ne fait pas bon vivre. Je ne peux supporter d'y être enchaînée qu'au regard de ce qui est censé m'attendre d'ici quelques mois : du mieux... Je croise les doigts.

Donc, le 10 mars, je suis tout de même sortie de ma tanière. Ce soir-là, j'avais rendez-vous à Amnéville avec Hubert et sa fine équipe. J'avais deux billets (un pour ma fille Clara et un pour moi) depuis très longtemps. Si longtemps que je ne saurais dire quand. Deux billets achetés à une époque où je pouvais faire allègrement des projets sans trop penser au risque qu'ils ne se réalisent pas. Maintenant, c'est une autre histoire. Mais laissons ça de côté.

Donc, masque FFP2 sur le nez et la bouche. Dans la voiture, avant le concert, des larmes. Je suis sur le point de rebrousser chemin. Voir Thiéfaine dans des conditions pareilles, franchement, est-ce bien raisonnable et bien utile ? Je suis fatiguée, comme tous les soirs. Non, pas fatiguée : décalquée. Complètement à l'ouest de mes pompes. Effet de l'arsenic qui m'est injecté dans les veines cinq jours sur sept pendant les cures. « Arsenic is good for you » : oui et non... Bref... Ma fille me console, me dit que si, je peux aller à ce concert, que ça va me faire du bien. Alors j'y vais, oui. En sachant que la soirée sera à la fois sacrée et étrange. Sacrée parce que pied de nez à la maladie, moment hors du temps et de mes emmerdes. Étrange parce que jamais concert ne fut plus nimbé de tristesse. Mais on y va.

Par tout un jeu de solidarité qui s'est embrasé à mon insu avant le concert, mes places dans la fosse se sont transformées en places carré or. Ma fille et moi sommes presque isolées. C'est ce qu'il faut à ma putain de maladie qui exige des traitements de faveur en pagaille...

Nous y voilà.

Je passe sur la première partie. Paul Pavillon m'a l'air bien sympathique, son univers aussi, mais je ne parviens pas à y entrer. Je sais d'avance que même celui d'HFT me sera un peu étranger ce soir, alors ce n'est pas pour réussir une immersion dans celui d'un inconnu.

Passons donc sans plus attendre à la partie qui nous intéresse. La scène est aménagée de façon étonnante. Les musiciens haut perchés. Au propre comme au figuré. Les premières notes de Droïde song retentissent, la voix d'Hubert se fait entendre, mais lui se fait attendre. C'est déroutant tout en étant délicieux. Ah, cette attente d'une face cachée qui va finir par se dévoiler, comme elle est succulente !

Les morceaux s'enchaînent de manière résolument rock'n'roll. Je retrouve des émotions qui remontent à loin, très loin dans la jeunesse. Cabaret Sainte-Lilith, Mathématiques souterraines, Bipède à station verticale, Sweet Amanite Phalloïde Queen, Alligators 427, Groupie 89 turbo 6, Redescente climatisée, Diogène série 87, Soleil cherche futur, Whiskeuses images again. Et d'autres encore, qui secouent en moi les fibres premières, me ramènent à l'origine de ma passion. C'est beau, pur, efficace. J'aurais juste aimé entendre Maalox Texas Blues. Les chansons absentes ont toujours tort, mais bon... Qui sait, peut-être que, sur une autre tournée ? Je veux y croire !

Les arrangements sont malicieux, audacieux, judicieux. Alligators 427 vous explose à la tronche façon carnaval inattendu. Au début, on se demande bien de quoi il s'agit. Là aussi : beau, pur, efficace. Du grand art.

Vous explose à la tronche également : Combien de jours encore, dans un autre registre et pour des raisons différentes. La question est tranchante et flippante. Combien de jours encore ? Mais des flopées, c'est tout ce qu'on espère, pour que la fête dure longuement, parce qu'elle est de celles qui vous font sentir vivants jusqu'à la moelle (c'est bien le cas de le dire en ce qui me concerne, en cette période où ma moelle osseuse ne fait que des conneries).

Entre deux chansons, j'envoie ma fille dévaliser le merchandising. Je veux un mug, et puis même deux, je veux un sac, je veux un cendrier alors que je ne fume plus depuis vingt ans. Je veux qu'il me reste des souvenirs concrets de ce concert tellement spécial...

La voix d'Hubert comme un soleil dont les rayons ne perdraient jamais leur éclat : ferme, assurée, solide et belle. Les musiciens comme des magiciens venus d'un autre monde. Chacun apportant sa merveilleuse pierre à un édifice parfaitement ficelé.

Mathématiques souterraines revêt ce soir-là un sens particulier pour moi : cette chanson, je me la suis passée et repassée en boucle dans ma chambre stérile. La sophrologue de l'hôpital m'avait dit : « Trouvez-vous une sorte de mantra qui pourra vous aider en toutes circonstances ». Me vint illico à l'esprit cette histoire d'ascenseurs au fond des précipices. Ces machines bienfaisantes, combien de fois les ai-je implorées pour qu'elles me hissent très loin hors du trou où je venais de sombrer. La sophrologue est formidable : elle connaissait Thiéfaine, mais pas Mathématiques souterraines. Elle revint un jour en me disant : « J'ai écouté la chanson dont vous m'aviez parlé. Elle est très belle. Et incroyablement reliée à votre situation actuelle. Le coup de « j'ai mal aux globules », ça ne vous rappelle rien ? ». Ben si, tiens, la maladie qui a mis le bordel dans mes cellules. Je me suis gourée, erreur de programmation : je voulais atteindre un dérèglement de tous les sens à la manière d'Arthur Rimbaud (la prétentieuse que je suis) et je me suis payé un dérèglement de tous les sangs. Heureusement que quelque part, quelqu'un a laissé allumé, bébé, parce qu'en moi ce n'est vraiment que glaciales ténèbres...

Dès le début du concert, j'avais prévenu Clara : il faudrait partir avant la fin de La fille du coupeur de joints. Pour éviter le hall bondé (toujours ces traitements de faveur exigés par ma maladie). Alors, au moment où la foule s'embrasait encore un peu plus (certains ont trouvé le public d'Amnéville faiblard, je n'ai pas eu cette impression-là, bien au contraire) après les petits lapins logés dans les nuages, nous sommes parties. À regret, bien sûr, what else ?

Ce fut une soirée étrange, presque surréaliste. Comme un moment de science-fiction dans une vie qui, pour le moment, manque cruellement d'évasion. J'ai traversé le miroir, oublié un peu la quatrième dimension qui me retient prisonnière depuis novembre 2022. Par moments, mon esprit s'absentait de là et repensait aux barbares ennuis qui sévissent actuellement dans mon quotidien mais, globalement, la magie HFT a opéré et j'ai eu mes grandioses éclaircies entre deux averses. Ce fut beau, pur, efficace...

Commentaires

C'est dingue...
Je l'ai vu hier à Lyon, c'est la première fois où je n'ai pas aimé...
J'ai tout trouvé trop lisse, trop fade. Il faut dire que j'étais assis et dans une grande salle.
Franchement Alligator, je l'ai trouvé limite honteuse. Il la fait pour la faire, point.
Il n'y a que la Fille, que je déteste d'habitude, que j'ai trouvé pas mal.
Le public était amorphe et aphone.
Bref, je suis triste...

Écrit par : PK | 19/03/2023

@ PK :

, là tu fais ton PK historique reconnais le :-)

P. -S : j'ai rencontré Charlie qui est loin d'être un Fragment d'Hubert ..


, ...

Écrit par : le Doc. | 19/03/2023

Oh mais quel plaisir à te lire et encore mille fois plus sur ce billet si inattendu !
Bravo à Clara qui a su t'influencer positivement ! Bravo à toi qui a su dépasser ton appréhension à fréquenter le monde et à te prouver qu'en te protégeant, tu pouvais participer à ces instants avec HFT qui te sont si chers et qui sont d'une belle force morale pour ta guérison . Alors maintenant, tu peux demander à ton médecin une ordonnance de concerts , essentielles à ton bien-être, à ta santé physique et psychologique et qui renforceront ton système immunitaire ;-)
J'espère ma chère Cath si Hubert ne vient pas dans ta région qu'on se fera le concert ensemble à Dole .
Je t'embrasse fort et suis si heureuse pour toi de ton échappée à Amnéville

Écrit par : brigitte | 19/03/2023

@ ... :

Extrait ' Alligators 427 vous explose à la tronche façon carnaval inattendu. Au début, on se demande bien de quoi il s'agit. Là aussi : beau, pur, efficace. Du grand art. '

, j'dis .. mais je n'dis jamais rien pour rien et de plus je ne suis un poule devant un mégot ..

, ...

Écrit par : le Doc. | 19/03/2023

Corrections ( mon Aloïs ) :

, j'dis ça.. mais je n'dis jamais rien pour rien, et de plus je ne suis pas comme une poule devant un mégot* ..

* ceci dit nous sommes tous & toutes des mégots ceci non devant Hubert mais devant l'équation humaine .. ou notre condition ..

, ...

Écrit par : le Conseiller Maritime | 19/03/2023

Ton billet si inattendu me réjouit Katell ! Je suis super contente pour toi que tu aies pu surmonter toutes ces contraintes actuelles et assister à un concert d’Hubert ! Cette tournée est pleine d’énergie et nous regonfle à bloc. Je ne suis pas médecin mais si tu as d’autres dates prévues, et toujours en prenant des précautions, fonce, cours, vole, prends l’ascenseur !!

Écrit par : Bételgeuse | 19/03/2023

Bonjour Katell,
Bravo à toi pour cette force de Vie qui t'anime et à cette capacité de nous livrer toujours des commentaires "hauts de gamme" amenant à belle réflexion.
Mepriser la Vie est facile quand on en jouit mais certains événements changent la valeur de nos jours.Et j'en comprends d'autant mieux tes hésitations,tes moments de doutes et tes frustrations.
Je suis content de lire et de constater que tu es bien entourée, tu suscites ces soutiens aussi, je ne suis pas étonné. i
Comme l'a joliment écrit un poète américain (Whitman) "garde ton visage toujours vers le soleil et les ombres tomberont derrière toi"
Hier à Lyon je suis venu chercher ce qui me manque et que Hft m'approvisionne depuis tant d'années : le frisson de l'âme, des fantasmes fulgurants, l'incandescence d'un feu intérieur, bref de l émotion.
Et j ai été servi , me voilà survitamine pour quelque temps.
Une phrase de Churcill pour conclure : " Vivre ce n'est pas seulement respirer c'est aussi avoir le souffle coupé " formidable moment pour moi hier soir
Merci Hubert

Écrit par : Fabrice D. | 19/03/2023

@ Fabrice :

' Je te cite citant Churchill ' " Vivre ce n'est pas seulement respirer c'est aussi avoir le souffle coupé* " '

* ceci dit et d'après son biographe François Kersaudy, Winston Churchill avait derrière lui dans sa famille sept générations de maniaco-dépressifs .. je justifie là mon surnom :-)

Sur les traces de mes traces et ce dans les concerts d'Hubert je n'ai jamais eu le soufflé coupé mais pas contre j'ai respiré à plein poumons ! , presque caressé par le vent du large ( un souffle de vie .. ) !

Je ne suis pas venu à Lyon car comme je l'avais indiqué à Hubert et à Francine la veille à Clermont-Ferrand je vais m'attarder encore* un peu à vivre !

* combien de jours encore, encore ..

P. -S : j'aurai eu un vif plaisir à te voir :-) mais le principe d'homéostasie nous contrait voir confine parfois à ' l'égoïsme ' ..

, ...

Écrit par : le Conseiller Maritime ou le Doc. | 19/03/2023

Amitiés doc.prends soin de toi.
Fabrice

Écrit par : Fabrice D. | 19/03/2023

Merci beaucoup pour vos commentaires. Je suis ravie de lire vos comptes rendus. Dommage pour PK, je suis désolée pour toi. Pour ma part, je pense comme Fabrice et Bételgeuse que cette tournée est de haute voltige !
Amnéville, ce fut un peu mon amnésie bienfaisante, avant de retrouver l'enfer. Il paraît qu'un jour j'en sortirai. On va espérer, il n'y a que ça à faire. Et attendre que le temps passe. En tout cas, je ne regrette pas d'avoir osé Amnéville ! Le masque FFP2 m'a protégée, je ne suis pas tombée malade dans les jours qui ont suivi, et j'ai chopé meilleur moral. Pas durablement, malheureusement, car j'ai de nouveau des soucis... Mais ça finira bien par s'arranger, les ascenseurs veillent au fond des précipices... Et Hubert sait les envoyer mieux que personne !

Écrit par : Katell | 19/03/2023

Ahhhhhhhhhh...

Quel plaisir d'être spoilé ainsi, quelle verve et, oui, quel pied de nez...

Bravo Katell.

Bravo et courage. Ton ascenseur a franchi un palier.

Salutations numériques

PS : le cendar, … :-)

Écrit par : Seb | 20/03/2023

Seb, oui, le cendar... Tout ça parce que c'est écrit "113ème cigarette sans dormir" dessus ! Alors que j'ai coutume de dire que j'en suis à ma 113ème insomnie sans cigarette !!! On a des idées bizarres parfois. Enfin, j'ai...
De nouveau des soucis ce matin. Mon état de santé m'inquiète. Alors je ne sais pas dans quel sens l'ascenseur a franchi un palier. Je dirais que c'est plutôt vers le bas...

Écrit par : Katell | 20/03/2023

@ Seb :

Que voici un joli - jeu de mots - ( poule, mégot, , ... ) !
:-)
P. -S : avant d'écrire il m'a fallu cependant calmer ma parano+++++ toutefois j'avais commencé déjà un safari moi l'infini ( dans la loge non maçonnique, quoique .. )
, ...






, ...

Écrit par : le Conseiller Maritime ou le Doc. | 20/03/2023

Le coup de mon cendrier, ça me fait penser à une dame qui habitait dans le même village que moi quand j'étais enfant : tous les jours, elle abandonnait toutes ses activités pour aller écouter la valise RTL chez elle. Or, elle n'avait pas le téléphone !!!!!

Écrit par : Katell | 20/03/2023

@ ... :

https://www.youtube.com/watch?v=WXjTQTjAFQE

, bientôt il* reprend la mer !

* enfin : je ..

@ Catherine :

, ton ' anecdote ' liée à ton enfance me précise que cette dame devait vivre comme ma mère qui regardait - Les Feux de l'amour - en ayant pris soin avant de couper le téléphone, mais au sens propre. ( elle avait essayé avec mon père, puis une deuxième fois en se résignant enfin, entre autres, à se consumer autrement, il est vrai qu'elle n'avait pas appris à vivre ' la vie ' , mais peut-on apprendre à la vivre notre vie sans la vivre .. )

Je continue à faire du vélo sans bicyclette et ce depuis mon enfance .. alors .. !

, ...

Écrit par : le Conseiller Maritime ou le Doc. | 20/03/2023

@ ... :

, de cendar à Blaise il n'y avait qu'un pas que j'ai osé franchir !...

, ...

Écrit par : Jean-Pierre Zéni | 20/03/2023

Cendar, Cendrars : j'aime bien l'analogie !

Écrit par : Katell | 20/03/2023

Je n'en mettrai pas ma main à couper…
Ok, je sors...

Katell, courage…

Écrit par : Seb | 20/03/2023

Excellent, Seb !

Écrit par : Katell | 20/03/2023

@ Catherine ;

, ne pouvant te joindre par téléphone je te souhaite une bonne énergie Cath. !

, je retourne à la mienne ..

, ...

Écrit par : le Doc. ou le Champollion de l'Absurde | 21/03/2023

Coucou Doc, je t'appelle bientôt. En fait, la semaine dernière, quand tu as essayé de me joindre, j'étais en traitement à l'hôpital. Là, je vais avoir quelques semaines de repos à la maison, avec chimio en cachets uniquement. Ce sera plus facile de se parler.
Sinon, pour tout le monde, deux choses que j'ai oubliées dans mon compte rendu ci-dessus : les magnifiques jeux de lumières lors de cette tournée et le fait qu'Hubert aille s'asseoir près de ses musiciens à la fin du concert. Moment magique où il les écoute avec attention. J'ai adoré !

Écrit par : Katell | 27/03/2023

@ ... :

https://thiefaine.com/livre-dor/

, ...

Écrit par : le Doc. ou le Champollion de l'Absurde | 28/03/2023

Le concert de Montpellier était grandiose !! Le public était chaud bouillant, les musiciens au top comme d’habitude, Lucas est colossal et assure vraiment à la guitare, bien que Sofiene soit excellent également (vive les Deaf Apaches !) et Hubert était grandiose !

J’ai les accus rechargés au moins jusqu’à Paris ! :-)

Doc,
Je t’ai vu
Je t’ai attendu
Mais tu n’es pas venu
Snif

Écrit par : Bételgeuse | 01/04/2023

@ Bételgeuse :

, nous sommes nous déjà rencontrés & parlés ?


... Je ne sais si cela vient de ma trop grande prise de psychotropes mais je n'ai pas la mémoire des visages pas plus que celle des noms ou prénoms ?

... L'heure de ma retraite du show-biz approche pour diverses raisons dont la plus importante est celle de redonner le sens que j'avais donné à ma vie avant ma rencontre avec le monde psy et dans le prolongement de celui du ' show-biz ' .


... Toutefois je pense être présent sur 2 concerts dont celui du - Zéni et Thiéfaine - [ soit au ZENI...TH ;-) ] à Paris !...

Alors : One the road again :-)

, ...

Écrit par : le Doc. ou le Champollion de l'Absurde | 02/04/2023

@ .... :

https://thiefaine.com/livre-dor/

, ...

Écrit par : le Conseiller Maritime | 02/04/2023

@ ...

https://thiefaine.com/livre-dor/

, ...

Écrit par : le Conseiller Maritime | 02/04/2023

Ma chère Catherine,
Quel plaisir de te lire en passant par là , je suis heureuse que tu as assisté à ce concert , je n y étais pas malheureusement, mais tu sais quoi sait -on jamais s il rajoutait une date en fin d année dans notre belle Lorraine on en discutera sur le parking, chiche

Écrit par : Cindy | 05/04/2023

Bonjour Katell,

Contente d'apprendre que vous avez pu vous rendre au concert de Thiéfaine, envers et contre tout, en plus avec votre fille ! Ca doit remonter le moral.
J'ai hâte de voir moi aussi Thiéfaine s'asseoir au milieu de ses musiciens, et tout ce qui précède, qui me semble être une belle tournée.

Bon courage à vous et tenez bon !!!

A bientôt de vous lire

Écrit par : CélineCapucine | 10/04/2023

QUE DIRE .. QUE FAIRE .. ?

, ???

Écrit par : Jean-Pierre Zéni | 11/04/2023

@ ... :

https://thiefaine.com/livre-dor/#comment-242940

, ...

Écrit par : Jean-Pierre Zéni | 11/04/2023

https://www.leprogres.fr/culture-loisirs/2023/04/12/(re)decouvrez-ces-photos-d-archives-de-la-mjc-de-dole

Ne manquez pas la photo n°3... C'était il y a bientôt 50 ans.
Ce soir le zénith nous attend.
Une pensée tout particulièrement pour Katell.

Écrit par : isabelle | 14/04/2023

Bonjour à tous, je souhaite une excellente soirée à tous ceux qui seront au concert de Paris ce soir. N'hésitez pas à venir raconter vos impressions ici ! Quant à moi, j'essaie de ne pas trop ruminer, mais ce n'est pas gagné. Dire que mon emploi du temps m'aurait permis d'assister à ce concert ! Dire que toutes les conditions auraient pu être réunies pour que je prolonge par quelques jours à Paris ensuite (vacances de printemps à partir de ce soir dans ma zone). Maladie de merde...

Écrit par : Katell | 14/04/2023

@Isabelle : merci pour la photo n°3 ! J'avais deux mois à l'époque !!!

Écrit par : Katell | 14/04/2023

La photo n° 13 vaut également le détour... il paraît bien sage le public de Thiéfaine dans les années 70!

Écrit par : isabelle | 14/04/2023

Écrire un commentaire