Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2021

Il se fait tard, mais j'ai encore envie de parler de Géographie du vide !

"Combien de jours encore et combien de tunnels

avant de chevaucher les années sans lumière

avant d'effeuiller l'ombre et le vide éternel

délivrés à jamais du poids de l'univers". Hubert-Félix THIÉFAINE

 

Lorsque je découvris Thiéfaine, il y a 29 ans déjà (bon sang, je m'en souviens pourtant comme si c'était hier – ça y est, voilà la phrase typique des vieux...), je fus submergée par une avalanche d'émotions diverses et variées. Dans certaines chansons, je trouvais une profonde déréliction qui ressemblait à celle qui me visitait régulièrement alors. Dans d'autres, je me prenais en pleine face une ironie mordante qui n'était pas pour me déplaire. J'adorais le côté inattendu de certains vers (cela allait de « tu as la splendeur d'un enterrement de première classe » à « ce soir je sais que Dieu est un fox à poil dur », en passant par « les quais seront encombrés de pendus » ou bien encore « je demanderai ta main pour la couper »). C'était, il faut bien le dire, du jamais vu, du jamais entendu nulle part ailleurs. De quoi me chambouler profondément. Pour la vie, même. Mais ça, je ne le savais pas encore...

J'aimai d'emblée les collisions inattendues entre certains mots qui semblaient devoir à tout jamais s'exclure. Mais non, ils devenaient soudain d'évidentes épousailles parce qu'un chanteur habile et audacieux avait su les faire se télescoper sauvagement !

Vingt-neuf ans et un mois plus tard, je découvre le 18ème album d'HFT. Le jour où il arrive dans ma boîte à lettres (je devrais dire à factures car plus personne n'écrit de lettres aujourd'hui et le courrier se résume à ce que nous envoient le Trésor Public et quelques autres acharnés des échéances à honorer), je l'ouvre avec une certaine émotion et même une légère appréhension. C'est toujours comme ça, les rendez-vous d'amour. On ne sait jamais à l'avance si cela va le faire ou pas. Quelques semaines plus tôt, j'ai entendu La fin du roman, et je n'ai pas vraiment accroché, alors je me demande de quoi ce nouvel album sera fait et si la magie va opérer comme tant de fois.

Première écoute déroutante. Je ne saurais dire si j'aime. Ce qui est certain, c'est que je suis surprise. Bousculée, même. Il faut dire que Géographie du vide renferme des choses inattendues. Notamment cette prière ébouriffée sur un rythme qui frôle la transe : « Seigneur fou des bacchanales, ne me délivrez pas du mal ». Mais pas que. La première idée qui me vient, en découvrant l'album, c'est « oxymore musical ». Thiéfaine et les musiciens avec lesquels il a travaillé font se rencontrer des univers qui auraient pu rester à tout jamais parallèles. L'idiot qu'on a toujours été en est peut-être le meilleur exemple. On lit le texte et l'on pourrait s'attendre à une musique type Annihilation ou En remontant le fleuve. Eh bien non, ce sera une « fresque musicale » (l'expression est de Thiéfaine) d'une ampleur vertigineuse. À un moment, on est presque dans le cantique. C'est une espèce de folie qui nous emporte dans toutes les ambiances possibles et imaginables (et même les inimaginables, on y a droit aussi : bingo !). Moi, ça m'évoque une espèce de toccata 2021 en folie ! Ou, dans un autre genre, les auto-tamponneuses à la fête foraine, quand elles vous foncent dessus tous azimuts et que vous ne pouvez qu'attendre le prochain choc qui vous dévissera la tête !

Du soleil dans ma rue ouvre le bal, avec son ironie tranchante comme un silex. Comment ai-je pu, il y a quelques mois, penser une seule seconde qu'il s'agissait là de premier degré ? Évidemment qu'on est dans la farce. Le truc s'annonce comme une romance et finit en charpie. « Faisons semblant d'être amoureux », c'est d'un triste : ça veut dire qu'on ne l'est pas... Alors la musiquette enjouée derrière, c'est du pipeau, bien sûr. Une manière de nous faire croire que, alors que non, pas du tout. Je note également la petite facétie qui fait chanter aux chœurs « Atmosphère » sur le même ton qu'Arletty. D'ailleurs, si on veut parler de facéties, eh bien, il y en a un peu partout dans l'album. On pourrait s'amuser à en faire le « recensement ». Si vous en constatez d'autres, n'hésitez pas à les mentionner. J'en ai relevé plusieurs, mais elles ne me reviennent plus, à cause de l'heure tardive.

Mais qu'on n'aille pas croire que tout se résume à un truc du style « farces et attrapes à tous les étages ». Non, ce serait trop simple. Bien que Thiéfaine se dise volontiers plus heureux aujourd'hui qu'il y a quelques années, on perçoit quand même encore, dans de nombreux textes, le « pantin déglingué » qui « traîne une vieille caisse marquée fragile ». Reykjavik, à ce propos, me bouleverse. J'y vois la complainte d'un homme qui ne sait pas bien où est sa place dans ce monde, ici ou ailleurs, c'est flou, brouillé, indétectable. Et me vient à l'esprit cette expression allemande que j'ai si souvent employée pour moi-même : « fehl am Platz ». C'est quand on ne se sent pas à sa place là où l'on est, pas là où on devrait être. Se sentir « fehl am Platz », pour moi, c'est boire jusqu'à la lie un sentiment d'étrangeté...

Reykjavik, donc, me bouleverse, mais aussi Vers la folie et Combien de jours encore. Voilà deux chansons que je rapprocherais de Petit matin : on les écoute à la fois avec délice et effroi. Elles sont d'une indicible beauté, mais elles mettent un peu mal à l'aise. C'est qu'on ne voudrait pas non plus se repaître du mal-être qui les a fait naître, n'est-ce pas...

Il y aurait tant à dire encore, mais il se fait réellement tard et je suis fatiguée ! Je voudrais bien trouver des mots corrects pour conclure, mais vers lesquels aller ? Je ne sais pas. Peut-être dire, simplement, que cet album m'enchante. Deux mots pour le caractériser ? Audace et insoumission. Voilà Thiéfaine sur un chemin où on ne l'attendait pas. Et il ne nous dit même pas « qui m'aime me suive », parce que je crois qu'il n'en a rien à battre, il est au-dessus de tout ça. Il a fait ce qui lui a plu et si ce n'est pas du goût de tous, rien à cirer.

Oser se réinventer à 73 ans, prendre, une fois encore, un virage en épingle à cheveux et foncer obstinément, j'y vois même plus que de l'audace et de l'insoumission, j'y vois une certaine forme de courage ! Alors je dis « chapeau bas » !

 

Commentaires

Et surtout, n'oubliez pas de me faire envoyer la liste des facéties constatées !

Écrit par : Katell | 13/10/2021

Un petit truc qui m'est venu dès les premières écoutes de "L'idiot qu'on a toujours été" : je me trompe ou la façon dont Thiéfaine "récite" à la fin du morceau rappelle Léo Ferré ?

Écrit par : Katell | 13/10/2021

Je te cite Cath. ' il est au-dessus de tout ça. Il a fait ce qui lui a plu et si ce n'est pas du goût de tous, ... '

1) nul n'est au-dessus de tout ça et il faut faire avec : HUBERT inclus !

2) etc...

3) il y a des réfractaires imbéciles m'a-t-on dit ?

:-)

Écrit par : le Doc. & Jean-Pierre Zéni | 13/10/2021

Doc, tu as sans doute raison : nul n'est au-dessus de tout ça, pas même Hubert. En revanche, je pense quand même qu'il savait, en sortant cet album, que ce dernier ne ferait pas l'unanimité et se prendrait la désapprobation d'une partie de son public. C'est en cela que je dis qu'il est au-dessus de tout ça. Disons qu'il est passé outre, n'obéissant qu'à sa propre volonté. Je trouve cela admirable et courageux. Et cela a donné naissance à un album que j'aime du début à la fin, sans restriction !
Qu'entends-tu par "réfractaires imbéciles" ?
En tout cas, certains commentaires lus ici ou là m'affligent. Quand on n'aime pas une œuvre, le plus sage, le plus sain n'est-il pas de ne pas en parler ? Démolir le travail d'un artiste et de toute l'équipe qui l'entoure, c'est vraiment un truc que je ne peux admettre. Mais bref...

Écrit par : Katell | 13/10/2021

SUPERBE CLIP ET PIS C'EST POINT !

Écrit par : le Doc. & Jean-Pierre Zéni | 13/10/2021

Je te cite Cath. :

' En tout cas, certains commentaires lus ici ou là m'affligent. Quand on n'aime pas une œuvre, le plus sage, le plus sain n'est-il pas de ne pas en parler ? Démolir le travail d'un artiste et de toute l'équipe qui l'entoure, c'est vraiment un truc que je ne peux admettre. Mais bref...

Écrit par : Katell | 13/10/2021

, en complet accord avec toi :-)

, ...

Écrit par : le Doc. & Jean-Pierre Zéni | 13/10/2021

Je te cite Cath ' Qu'entends-tu par "réfractaires imbéciles" ?

... Il me faudrait faire du Doc de très haut niveau pour expliciter ce propos qui m'a été rapporté et en ce moment j'assure en priorité un patient hospitalisé en psychiatrie pour la même névrose que moi et qui celle qui nous est commune à toutes & tous.

... Maintenant avec mon prochain embarquement ou dans un sous-marin atomique !

On the road Watergate ;-)

Écrit par : le Doc. & Jean-Pierre Zéni | 13/10/2021

Hello

Moi, ça m'a évoqué la partie "parlée" de Réminiscences Zéro et, aussi, je crois, d'un autre titre (beaucoup) plus ancien dont je n'ai ni le titre, ni l'air (on est bien avancés). D'ailleurs, existe-t-il ??

Salutations numériques.

Écrit par : Seb | 13/10/2021

Moi ça m’a fait penser à la fin de Vendôme gardenal snack.

Écrit par : Bételgeuse | 13/10/2021

Yes !!!
C'est ça !!

Écrit par : Seb | 13/10/2021

@seb : le texte scandé de L'idiot me fait surtout penser au Temps des Tachyons.
@Katell : un peu de peine avec la musique de L'idiot qu'on a toujours été, je trouve que cela part dans tous les sens, qu'il y a "trop" de choses là-dedans... des choeurs, des passages proches du cantique, des riffs de guitare, des violons... une fresque alors, oui, qui ne tiendrait ensemble que par la magie de la voix et de ce texte fabuleux.... Bon, j'attends de recevoir (enfin.... retard + Suisse....)l'album pour écouter ce morceau à fonds sur ma chaîne.
Le Clip : alors, je déteste les clips en principe. Généralement je ne vois pas ce que cela apporte, et ça m'énerve, et c'est tout. Mais celui-là est vraiment bien, performance extraordinaire de l'acteur, et puis la fin est pleine de sens, en effet il y a un lien avec le "je t'autorise à me jeter" de Vendôme... Pour moi, le message est qu'il faut sortir des écrans et se tendre la main, ne pas oublier de relever celui qui est par terre, le c.... dans la poussière...

Écrit par : delphine | 13/10/2021

@Doc
des bourrins ;), des "courts de braquet".....

Écrit par : delphine | 13/10/2021

« Nos corps sont des accords (moi j’entends désaccord) sur des ruines en puissance »… je trouve ce vers tellement beau !

Écrit par : Bételgeuse | 13/10/2021

Delphine, j'aime beaucoup l'analyse que tu fais du clip.
Bételgeuse, je pense qu'on peut entendre "désaccord" aussi, c'est ça qui est bien ! Cela m'est souvent arrivé de tomber sur ce genre de double lecture possible avec HFT. Et j'ai connu quelqu'un qui comprenait "demain tu verras tous ces petits alchimistes, pulvérisés, incontinents" !!! Pourquoi pas ?!
Je viens de relire ma note (ci-dessus), je la trouve bancale. J'aurais dû préciser qu'après une première écoute surprenante, toutes les autres furent enchanteresses ! Deux ce matin encore : magiques. J'aime toutes les chansons de cet album, ça y est. Chacune renferme son propre univers. J'aurais dû dire aussi, dans le billet ci-dessus, que 29 ans plus tard, je suis toujours aussi émerveillée devant le travail d'un artiste qui n'est pas du genre (et on l'en remercie) à faire des concessions. Dès le début, il y a 29 ans, c'était son audace qui me scotchait. Il en est toujours ainsi !

Écrit par : Katell | 13/10/2021

@ Delphine :

... Je me prépare pour une plongée en eau de surface avec le - FLORE - sous le regard d'Eric.

... Un peu comme la première fois où j'ai rencontré Hubert sauf qu'aujourd'hui la situation s'est inversée, je verrais Hubert début 2022 à Chenôve aura-t-il retrouvé la parole ?

... N'accablons pas car nous faisons partie de la même espèce, je vais vers & effectuer un autre cambriolage sans haine, ni violence .. toutefois je suis d'accord avec toi sur le qualificatif ' courts de braquet ' ;-)

Boone journée.

le Vieux Pirate

Bonne journée.

, ...

Écrit par : le Doc. & Jean-Pierre Zéni | 14/10/2021

Bonjour à tous,

Pour ma part, première écoute entre samedi 9 et dimanche 10. Comme certains d'entre vous, j'aime tout de suite l'étrangeté de Nuits Blanches (ce cri « (apprendre) à redevenir fou! ») et l'ambiance belle et sombre de Combien de jours encore. Ce qui me frappe dans cet album, c'est, comme le disait Katell, et si j'ai bien compris le terme d'oxymore musical, la variété des styles musicaux. Thiéfaine a expliqué dans des interviews ces dernières années qu'il écoutait beaucoup de musique contemporaine : cela se sent fortement dans les dissonances de certains morceaux, je trouve. C'est vraiment très audacieux, comme d'ailleurs le mélange de rythmes africains et d'électro dans Prière. J'adore aussi le « très tubesque » Eux : sur un rythme électro léger et entraînant, Thiéfaine, 73 ans, nous met en garde et assène en des phrases courtes et incisives son positionnement dans l'existence (« Si tu veux, tu peux entrer dans leur jeu, mais ça suppose pren-dre la pose avec eux ») : j'adooore ! J'aime moins les petites ritournelles de Fotheringhay et Reykjavik. Quant à La fin du roman, que j'ai fini par apprécier, je verrais bien ce titre au répertoire des chansons apprises dans les écoles.
Je dois encore me pencher sur les textes, mais je trouve déjà l'album accessible et inaccessible à la fois, crépusculaire et absolument vivant... dansant ! Danse jubilatoire ou exutoire, c'est la question que je me pose à l'écoute du dernier titre, bel épilogue à cette fin de roman.

Au (toujours grand) plaisir de vous lire

Écrit par : CélineCapucine | 16/10/2021

Bonjour,

Alors moi en vrac : Page Noire, un grand classique déjà, du même niveau qu'Annihilation...

La Fin du Romain : j'aime et encore plus depuis que j'ai vu le clip.

Pour le reste, j'ai fait une écoute, j'avoue avoir du mal avec le chanté d'Hubert...
Il faut que je me force à faire une seconde écoute, ce qui m'inquiète c'est que je n'en n'ai pas envie pour le moment...

Écrit par : PK | 16/10/2021

Bonjour,

@ PK
"Avoir du mal avec le chanté d'Hubert" : c'est-à-dire ? La voix est-elle pour vous trop mise en avant ? Je n'ai pas remarqué de grande différence avec l'album précédent...

Bonne journée

Écrit par : CélineCapucine | 17/10/2021

- La Fin du Romain - c'est Peu être le Ka mais pas encore mis en Bouteille :-))

, ...

Écrit par : le Doc. & Jean-Pierre Zéni | 17/10/2021

Je lis vos commentaires avec joie. Tellement d'accord avec ceux qui encensent cet album dont je n'ai pas fini d'explorer les innombrables richesses. Et maintenant, j'adore aussi La fin du roman. Comme quoi, j'aurais dû attendre avant d'en dire quelque chose !
PK, fais comme tu veux, mais cette Géographie du vide est moins rugueuse qu'il n'y paraît. Elle mérite d'autres écoutes, si je puis me permettre. Mais loin de moi l'idée de vouloir imposer quoi que ce soit. Chacun fait, fait, fait, ce qui lui plaît, plaît, plaît !!!

Écrit par : Katell | 17/10/2021

La réfractaire imbécile te salue, Doc'n'roll!

Écrit par : Arabesque | 17/10/2021

La réfractaire imbécile te salue, Doc'n'roll!

Écrit par : Arabesque | 17/10/2021

@ Salut Ma Sœur :

On ne m'a pas cité de nom ! , pas même un !

... Pour moi il n'est point de coïncidence : SAM m'a téléphoné récemment et il me semble qu'il m'a parlé de ta réaction sur les réseaux sociaux.

... Ayant subi le trauma appelé par moi - Trauma Françoise* - je viens de regarder sur le CNRTL pour une meilleur lisibilité de ce double qualificatif, conclusion = trop de ' branlettes ' littéraire pour définir ce vocable !

... Je dirais qu'il a eu au moins l'avantage de se faire un COUCOU car je croyais que c'était CUICUI entre nous :-)

* bises Françoise ..

P. -S :

- chacun a la légitimité de ses ressentis !

- les petits braquets aussi ;-)

- les bourrins de même ;-)

, ...

Écrit par : le Doc. & Jean-Pierre Zéni | 17/10/2021

Tu me diras ce que au téléphone ce que t'a dit Sam, ça m'intéresse. Bisous!
Anne alias l'imbécile réfractaire.

Écrit par : Arabesque | 17/10/2021

Oh je ne peux pas corriger mes fautes de frappe!!

Écrit par : L'imbécile réfractaire | 17/10/2021

Oh je ne peux pas corriger mes fautes de frappe!!

Écrit par : L'imbécile réfractaire | 17/10/2021

@ Ma Sœur :

http://cabaretsaintelilith.hautetfort.com/archive/2021/10/17/de-l-audace-avant-toute-chose-6344211.html#c8982961

, quel plaisir d'avoir pu te parler via le téléphone :-)

On the road ..

, ...

Écrit par : le Doc. & Jean-Pierre Zéni | 18/10/2021

@ Ma Soeur je te cite :

' Tu me diras ce que au téléphone ce que t'a dit Sam, ça m'intéresse. Bisous!
Anne alias l'imbécile réfractaire.

Écrit par : Arabesque | 17/10/2021 '

... Je n'avais pas vu ce commentaire. En fait Sam ne m'a rien dit de particulier si ce n'est que cet album ne correspondait pas à tes ''''' attentes ''''' ou à ta sensibilité !

... Le mot attente me fait penser à un commentaire d'IVAN à mon égard sur feu le forum de Planète Thiéfaine, un long commentaire concernant sur les attentes de NARCISSE envers mes posts !

... En ce qui me concerne je n'attends rien et de fait je ne souffre d'aucune frustration supplémentaire à ma vie perclus de TOCs !

BISES Ma Soeur :-) et On the road Watergate.

, ...

Écrit par : le Doc. & Jean-Pierre Zéni | 18/10/2021

Très contente de t'avoir parlé! A bientôt à Paris ! Bisous

Écrit par : Arabesque | 18/10/2021

Très contente de t'avoir parlé! A bientôt à Paris ! Bisous

Écrit par : Arabesque | 18/10/2021

Très contente de t'avoir parlé! A bientôt à Paris ! Bisous

Écrit par : Arabesque | 18/10/2021

Très contente de t'avoir parlé! A bientôt à Paris ! Bisous

Écrit par : Arabesque | 18/10/2021

@ Ma Sœur :

Je suis en train mais assis à mon bureau d'écouter Déflo. , il n'y a pas photo :-)

The Doc'n'Roll

Bises.

, ...

Écrit par : Doc & Jean-Pierre | 19/10/2021

C’est bizarre de reprocher à Hubert de prendre des virages avec ses albums… il n’a fait que ça pendant sa carrière… j’imagine qu’à la sortie de dernière balise, beaucoup de fans ont été déroutés… et je ne vous parle pas des autres virages… Hubert n’a jamais fait dans le « fan service » et c’est aussi ça que j’apprécie chez lui…
Bref j’aime beaucoup cet album…

Écrit par : 655321 | 24/10/2021

@ 655321 :

, salut à toi le luxo .

Chacun roule pour soi : y compris Hubert ! , c'est la base de notre comportement ou Principe d'homéostasie !

L'altruisme est toujours conditionné à un retour sur investissement, ils devraient mettre des lunettes à leur néocortex, tu as toujours les produits en stock :-)


, ...

Écrit par : le Doc & Jean-Pierre | 24/10/2021

Écrire un commentaire