Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2022

Après le Grand Rex, une rencontre...

Entre samedi soir et dimanche matin...

Je m'apprête à m'asseoir à une table du Marie Belle. Je rejoins un groupe constitué du Doc, de Sam, de 655321, de Karine et de mes deux filles.

Derrière cette même table, un couple. La cinquantaine, peut-être, je ne sais pas. La passion efface toute trace d'âge, me semble-t-il. Elle gomme les rides, elle offre un lifting gratos à qui ose s'y adonner.

Je dois leur demander s'ils veulent bien, tous les deux, me laisser prendre la chaise qu'ils n'occupent pas. Elle me regarde alors avec un merveilleux sourire : « Allez-y, surtout que je vois que vous avez un sac Thiéfaine ». Plus d'une fois, j'ai eu l'occasion de remarquer qu'HFT, ça crée des liens ! Quand j'ose porter un de mes tee-shirts à l'effigie du monsieur (oui, je prends mille précautions avec ces vêtements-là : il ne faut pas les mettre trop souvent, ça les use), il m'arrive toujours des choses agréables. « Tout à coup, un inconnu vous offre des fleurs », comme dans la pub Impulse qui commence à vachement dater ! Mais il faut dire que mes artères, elles aussi, commencent à vachement dater !!! Pour en revenir à la pub : jamais on ne m'a offert des fleurs après avoir vu sur moi une étoffe marquée du sceau magique, mais tout de même, ça ne laisse pas indifférent. D'ailleurs, quand je m'emmerde un peu dans l'existence, je devrais arpenter les rues d'une ville en arborant mon corbeau ou mon « scandale mélancolique » et voir un peu ce qui arriverait à mon ennui. Idée à retenir !

Bref... Donc, elle a vu mon sac (fraîchement acheté au Grand Rex). Et c'est cela qui me vaut, d'emblée, sa sympathie. Ils sont beaux, tous les deux, ils me plaisent. Ils ont l'air d'être transportés par quelque chose qui les dépasse. Et pour cause ! Ils ont, eux aussi, assisté au concert, et ils en sont sortis éblouis. Ça, c'est l'effet magique, non pas d'Impulse, qui date trop désormais, mais d'Hubert, je vous le dis tout net car je le pense tout net aussi. Voilà. Ils sont subjugués, enchantés, charmés. C'est la première fois qu'ils voyaient Thiéfaine. Et sûrement pas la dernière, s'empresse-t-il (ou t-elle, je ne sais plus) d'ajouter. Elle me dit qu'elle a découvert le chanteur jurassien comme ceci : dans le métro, elle a vu des affiches annonçant les dates parisiennes. Elle s'est dit : « Tiens, Hubert-Félix Thiéfaine, je ne connais pas, c'est intriguant ». Elle est rentrée chez elle et en a parlé à son mari. Ils se sont un peu renseignés et ont décidé de se lancer : le 29 janvier, ce concert au Grand Rex, ce serait leur sortie du soir. Ils ne sont pas déçus. Ils sont tout sauf déçus. Je dirais même qu'ils sont chamboulés. Lui, il est bien décidé à se plonger à corps perdu dans l'œuvre dont il vient d'effleurer quelques strates. « Je sens qu'il y a du texte et que cela mérite qu'on s'y attarde ». À qui le dites-vous, mon bon monsieur ! Je suis moi-même tombée dans la marmite il y a presque trente ans et je n'ai jamais réussi à en décoller. L'élixir qui bouillonne dans ladite marmite, c'est ma drogue, et j'en ai besoin sous toutes les formes : en perfusion, en infusion, en intra- et en extraveineuse, tiens, même si ça n'existe pas (surtout si ça n'existe pas ) !

Ils m'invitent à parler de ma passion, ils sont assez sidérés en apprenant que j'ai vu mon hurluberlu d'Hubert environ cinquante fois. Oui, je sais, je suis bizarre, mais je ne suis pas la seule, rassurez-vous. Nous sommes quelques dingues de la même espèce, à n'en avoir jamais assez !

Qui dit m'inviter à parler de ma passion pour HFT dit prendre d'énormes risques. Car, à un moment ou à un autre, il faudra essayer de me débrancher, et ce ne sera pas une mince affaire. D'aucuns y ont perdu la foi !

Alors je leur raconte tout ce que je peux raconter parce que visiblement, ça les intéresse. Je raconte d'abord les rendez-vous manqués parce qu'ils me font bien marrer aujourd'hui. Mon prof de maths de troisième me prêtant deux CD de Thiéfaine et se voyant dans l'obligation de les récupérer le lendemain. « Désolée, mais je n'ai vraiment pas aimé ». Oui, c'est bien moi qui ai prononcé cette phrase qui m'apparaît aujourd'hui comme une blague ! Ma copine de lycée me mettant entre les mains les paroles de Demain les kids et se voyant, elle aussi, dans l'obligation de les récupérer dans la foulée. « Ok, le texte est beau, mais je n'ai pas envie d'aller plus loin ». Oui, c'est bien moi qui ai prononcé cette absurdité ! La meuf trop sûre de son coup, genre « non, Hubert-Félix Thiéfaine, très peu pour moi, vraiment » ! Tout cela pour se retrouver dans la marmite un an plus tard. La tête à l'envers. Le cœur en révolution absolue à cause d'un vers, celui-ci : « Tu voudrais qu'il y ait des ascenseurs au fond des précipices ». Il y a comme ça des mots destinés à changer le cours de votre existence entière.

Je leur raconte ensuite l'addiction, comme une camée même pas repentie. Oui, j'ai eu d'un coup envie de voir Thiéfaine un maximum de fois, à Paris, en province, partout où je pouvais. M'autorisant un rayon assez large, 500 bornes environ. Mettant de côté l'argent nécessaire pour les trajets, les hôtels, les billets de concert. Il faut ce qu'il faut !

Je suis là, dans un café, à parler fiévreusement avec deux inconnus. J'ai l'impression d'être une curiosité et j'avoue que l'ego étant ce qu'il est, cela ne me déplaît pas. Et puis, je suis sous le charme : ils sont tellement beaux, tous les deux, dans la séduction qui vient de leur tomber dessus. J'ai envie de les entraîner dans la marmite. Mais je crois que je n'aurai aucun effort à faire, ils y sont déjà plongés jusqu'au cou.

Mes filles, non loin de là, commencent à fatiguer. Et merde, qui a 48 ans, dans cette histoire ? Et qui en a 13 et qui en a 16 ? C'est le monde à l'envers : les voilà qui me supplient en chœur, il est tard, elles veulent rentrer à l'hôtel. Les mômes, ça comprend jamais rien aux passions des parents !

Je quitte à regret le petit couple si sympathique. Je leur demanderais bien leur numéro, mais je n'ose pas. 655321 leur parle de mon blog, chose que personnellement, malgré l'ego, je n'aurais jamais faite. Ils notent l'adresse. Ils disent qu'ils viendront faire un tour. Et je rentre à l'hôtel, pressée par deux gamines qui ne tiennent pas le coup dans les soirées. Enfin, ça dépend de quelles soirées. Parce que quand c'est avec leurs potes, elles ne sont pas du genre à réclamer leur paddock ! Et me revient une anecdote en écrivant ce mot, « paddock ». Louise a six ans, elle vient de découvrir Renaud. Elle en est folle. Un jour, elle me demande si je sais ce qu'est un paddock. Parce qu'elle, elle sait. « C'est un lit », me précise-t-elle, toute fière. Elle l'a appris grâce à Renaud. Ma petite fille... Treize ans aujourd'hui et même pas foutue de faire plaisir à sa mère quand celle-ci demande juste d'aller au bout de la nuit, « encore plus loin, ailleurs », comme dans la chanson d'Hubert.

Donc, je les ai quittés, mes deux merveilleux, si beaux dans l'enchantement qui venait de les visiter. Je ne connais même pas leurs prénoms. Ils ont dit qu'ils viendraient faire un tour sur mon blog. Depuis, je les attends...

Commentaires

Il y a des rencontres éphémères qui bouleversent l'existence... Mais peut-être que cette rencontre ne restera pas éphémère !
Bienvenue à eux s'ils viennent se ballader du côté du Cabaret !

Écrit par : Bételgeuse | 02/02/2022

Je serais tellement heureuse de les retrouver ! Ne perdons pas espoir !

Écrit par : Katell | 02/02/2022

Les rendez-vous avec Hubert permettent de créer de grandes amitiés, des rencontres avec de très belles personnes . Merci encore pour ce beau billet que tu peux inclure dans un recueil avec tes analyses très subtiles des albums, dans tes comptes-rendus des concerts depuis tant d'années . Et au-delà de la passion " Thiéfaine " ce recueil intéresserait les amoureux de la littérature , tu as un grand talent d'écriture .
Merci encore Cath ;-)

Écrit par : brigitte dangon | 02/02/2022

Merci beaucoup, Brigitte, pour tes compliments qui me touchent beaucoup. Il est vrai qu'avec tout ce que j'ai déposé ici en 16 ans, il y aurait de quoi faire ! Mais bon, tu connais ma difficulté à rester motivée... C'est pourquoi ce blog me convient parfaitement : j'y publie des textes assez courts, qui sont le fruit d'un élan instantané. Ce même élan retombe ensuite et je ne peux plus écrire...

Écrit par : Katell | 02/02/2022

C'est un bel élan que tu as pris dans tous les cas (en témoignent tes dernières envolées) !
Et je veux croire que cet élan sera prolongé par les dates à venir (façon ricochet).

En parlant de dates, j'ai pris conscience, hier, que la tournée Replugged débuterait dans plus d'un an…Je le savais. Avril...2023...Mais je ne l'avais pas vraiment intégré. Préférant m'en tenir à avril…
Je patienterai en lisant tes billets :-)

Salutations numériques !

Écrit par : Seb | 03/02/2022

Bonjour Katell, bonjour tout le monde,

Merci Katell pour tes billets, pour ton enthousiasme, votre enthousiasme à tous, autour de cette nouvelle tournée.

J'ai fait deux dates pour le moment, Pleyel et l'Olympia, deux salles très différentes; à Pleyel l'ambiance était feutrée, peut-être l'acoustique a dit Hubert, la salle est assez grande quand même, c'était intimiste et calme; à l'Olympia une ambiance de fou, alors que la salle était remplie de cheveux gris et blancs.
J'ai - bien sûr - adoré ces concerts pour de multiples raisons, tout ne me vient pas d'emblée...

Déjà le bonheur de réentendre Vendôme que je pensais ne plus avoir l'occasion d'entendre sur scène, une vraiment chouette surprise, comme à Saint-Omer, il y a deux ans.
Et puis ces arrangements, cette orchestration, plus lente sur certaines chansons, avec ces tonalités fortes de saxo. Le saxo c'est vraiment extraordinaire, je me souviens il y a deux ans des pas chaloupés de Fred Gastard à la fin d'Exil sur Planète Fantôme, faire swinguer cette chanson bien belle mais bien sombre.
Là le saxo et le violoncelle donnent une coloration vraiment belle à l'ensemble.
Et cette lenteur qui vient, parfois, mettre le temps en suspens. Abdallah Geronimo Cohen dans cette version, c'était vraiment le temps suspendu, et puis même si HFT, il me semble, n'annonce pas de couleur politique, il est clair qu'en nos temps politiques troublés, ce titre n'était pas pour rien dans la set-list.
L'harmonica confère aussi une profondeur sublime, c'est comme une cristallisation de mélodies, il y a eu des "ohhh" au début de Petit matin 4h10. L'harmonica je suis vraiment très fan, j'aime particulièrement Annihilation, Abdallah, beaucoup de celles qui démarrent par de l'harmonica.

Dans l'ensemble la set-list est quand même très pêchue, et ça fait du bien après ces années compliquées pour tout le monde. Ce qui est étonnant chez Thiéfaine c'est la capacité à transformer du sombre en gaieté, désarçonner l'auditeur par une blague, et inversement parfois, trouver du sombre là où on l'attend moins. Pulque Mezqual y Tequila était un grand moment, plus épuré que lors de tournées plus anciennes (j'ai réécouté l'ancien CD du Zénith, quelle différence !) mais d'une énergie incroyable; et puis la Queue juste avant la fin, elle est vraiment drôle cette chanson, bourrée de doubles sens et d'humour à tout va, avec des décalages de voix comme il sait toujours bien les faire (avec ma réduction étudiant militaire !).
Du nouvel album, j'ai particulièrement aimé Elle danse, qui résonne assez classique en fait, plus classique peut-être que le reste du répertoire, mais que j'apprécie, comme de la sagesse en avançant en âge; Reykjavik vraiment magnifique; et Page noire, dont la fin m'a replongée dans l'insolite du confinement avec les chevreuils aux sorties du métro.

Reste motivée Katell :)

Écrit par : Nadja | 03/02/2022

Je me suis trompée, je voulais poster sur le billet précédent. Mille excuses. J'aurais aussi des choses à dire sur les rencontres faites autour des concerts. Elle est magnifique votre rencontre après le Grand Rex ! Ce qui est fabuleux aussi, c'est de voir l'émerveillement chez quelqu'un qui découvre, pour qui c'est tout frais !

Écrit par : Nadja | 03/02/2022

Je vous le demande !

https://thiefaine.com/livre-dor/#comment-240384

, ...

Écrit par : le Doc. | 04/02/2022

Nadja, entièrement d'accord : le saxophone et le violoncelle apportent quelque chose de phénoménal sur cette tournée ! Et, d'une manière générale, l'ensemble des instruments. Mais, effectivement, mention spéciale au saxo et au violoncelle. Fred Gastard a une pêche incroyable, on le sent totalement dans l'ambiance ou toujours prêt à la créer, cette ambiance. Il m'impressionne !
J'espère que je vais pouvoir rester motivée, mais me voilà déjà un peu triste : mon escapade parisienne remonte à une semaine (j'étais partie le vendredi afin d'en profiter davantage, mais je n'ai pas pu aller à l'Olympia, c'était trop juste). Et je n'ai pas de nouvelles de ce petit couple rencontré après le Grand Rex...

Écrit par : Katell | 04/02/2022

Seb, oui, Replugged, c'est encore loin ! Pour ma part, je fais encore quatre dates sur Unplugged et je les attends fébrilement. Dans le désordre : Bar-le-Duc, Vittel, Thionville et Neuves-Maisons. Vivement ! En plus, on sera au printemps !

Écrit par : Katell | 04/02/2022

Bonjour à tous,
Deux dates pour moi, Voiron et Lyon. J'ai moins aimé Lyon, j'ai trouvé que le saxo est déjà effacé, je n'apprécie pas Lucas et j'ai l'impression qu'il aime toujours tirer la couverture sur lui...
L'ordre d'annonce des zikos en est un reflet par exemple (le fils est passé en dernier à Lyon, par à Voiron... alors que selon moi LE musicien du concert est bien le saxophoniste)

Sinon comme Nadja, j'ai ADORE Abdallah, vraiment cette version est somptueuse. La Queue termine magnifiquement le concert.
Il faut que j'arrive à refaire une date car j'en ai besoin...
Et puis je dois emmener ma fille Apolline le voir, mon fils en a fait 3, ma puce aucun.

Écrit par : PK | 05/02/2022

PK, je crois que nous sommes tous dans le même cas : dès que nous avons fait une date sur cette tournée, nous échafaudons des tas de plans pour en faire au moins une deuxième ! Vivement avril pour moi !

Écrit par : Katell | 06/02/2022

Bonsoir, pour ceux qui se baladeraient dans le Val d' Oise ou pas loin le week-end prochain ( on ne sait jamais, il y a Auvers sur Oise où Vincent Van Gogh a vécu les derniers mois de sa vie) Hubert sera en concert à Cergy dimanche 13/02/2022 à 18h au Douze. Comme cette date ne figure sur son site officiel, je communique l'info. J'ai bien-sûr pris ma place. Vivement dimanche !!!

Écrit par : isabelle | 07/02/2022

Merci pour cette info incroyable ! La date a dû se rajouter entre-deux ! Je réfléchis à aller à Cergy.

Écrit par : Nadja | 08/02/2022

J'étais à Pleyel. Concert somptueux. Une acoustique merveilleuse, très belle salle, confort absolu... Petit bémol pour l'ambiance qui a mis du temps à décoller. HFT lui-même en a fait la remarque "salle bizarre qui donne une ambiance feutrée... on ne vous entend pas sur scène" !
J'ai noté aussi le prompteur. Personne ne rajeunit hein ^^
Et ses 2 petits cafouillages sur demain les kids et lorelei sebasto cha qui ont dû passablement l'agacer en perfectionniste qu'il est. Mais il s'est très bien rattrapé :-)
Après ça, comme beaucoup, il me fallait ma 2eme dose. Alors j'ai réservé mon concert chez moi, à Bruxelles au cirque royal pour le 23 avril. Et là crois-moi Hubert, ce sera moins feutré !
Et tant que j'y étais, j'ai réservé aussi la dose "booster" au Zenith à Paris pour le replugged. Il n'y reste plus beaucoup de places !
au plaisir !! :-)

Écrit par : Michel | 09/02/2022

Le prompteur, il y a déjà un petit moment qu'il l'a. Après franchement, vu les plantâmes qu'il faisait avant, je trouve que c'est discret et bien...

Écrit par : PK | 09/02/2022

Bien d'accord avec PK ci-dessus, les prompteurs il y en a depuis un moment !
Pourquoi toujours guetter une ou des défaillances ?
Et pour ma part, lors du concert à Genève, pas un seul bug technique ni plantage (ou alors j'ai raté qqch)... bon j'ai eu de la chance on va dire !
Et pour finir : le public lui aussi ne rajeunit pas ! mais c'est cool de voir des gens avec leurs grands ados, et c'est cool aussi de constater la joie des gens, un Monsieur derrière moi qui disait à son amie, en s'installant : "Elle est pas belle la vie ?".
Ben si, parfois, elle est belle.
Et ce sera tout pour aujourd'hui ;)

Écrit par : delphine | 10/02/2022

Bonjour,

Je ne vois pas les prompteurs, je me fiche des défaillances. Thiéfaine irradie, avec ou sans "fausse note". Il m'emporte, souvent jusqu'à l'exaltation, je l'avoue !
Vivement le Casino de Paris !

@Katell, J'espère que vous allez bien

Au plaisir de lire tous vos commentaires

Écrit par : CélineCapucine | 12/02/2022

ATTENTION spoiler sur morceaux interprétés dans tournée Unplugged


Cher Hubert , les victoires de la musique n’ont pas voulu célébrer ton album et bien moi je vais non seulement célébrer ton album mais aussi célébrer cette émotion qui m’étreint devant ta classe et to élégance contenues.
Ces 3 minutes et quelques d’irruption télévisuelle méritaient ce « sacrifice » d’une soirée suspendue à l’attente de ton passage.
Et dans cette cérémonie des Victoires de la Musique qui sent la compromission et l’art…tifice à plein nez repenses tu à ces vers de « Combien de jours encore » grande absente de ta tournée unplugged actuelle ? : « …combien de jours encore à regarder l’horloge, à regarder passer l’infini dans ma loge… » . Du coup je t’observe et la caméra qui se focalise sur ton visage lacéré de vécu me fait confirmer qu’il n’a rien perdu de son éclat ténébreux, que je te jalouse un peu….mais je te sens « comme un ange déchu qui se serait trompé d’atmosphère ». Non, « nous n’avons plus le temps d’affronter la Beauté de nos maux » ou « le temps d’apprendre à redevenir fou » alors Hubert contente toi de ce créneau offert par France 2 en laissant juste suggérer ces geysers de diamant qui sourdent de tes « hémisphères cérébelleux ».
Rien à voir avec nos retrouvailles autrement plus libérées, comme à Lyon où des électrocutions de plaisir ont envahi une Bourse du Travail bienveillante et conquise. Là tu as pu orienter le rayonnement de ces geysers pour nous contaminer de poésie (notamment avec « Reykjavik » qui me bouleverse), et…de nostalgie aussi (mais de nostalgie heureuse, « Pulque Mezcal y Tequila » quelle merveilleuse version dépouillée, j’ai serré les dents pour contenir un geyser … d’émotion !).
Et puis à rester au seuil de toi-même mais heureux et apaisé, bien complice avec ton fils débordant d’énergie et chaleureux avec tes 3 autres musiciens, faisait plaisir à voir.
Bien du plaisir à revoir aussi Alice lors de ta prestation aux Victoires.
73 ans et ton show m’a apporté un supplément de Vie, m’a permis de retrouver l’âge que j’avais quand tu m’aidais à vivre, loin de mes douleurs dorsales et de ma frise argentée …
Merci et rendez-vous l’année prochaine à Tony Garnier
C’était quelques confessions d’un never been…
Avec Gratitude,
Amitiés à tous, frères ou sœurs d’âme de HFT ,
Fabrice D

Écrit par : Fabrice D. | 13/02/2022

ATTENTION SPOILER sur morceaux joués sur unplugged tour
Cher Hubert , les victoires de la musique n’ont pas voulu célébrer ton album et bien moi je vais non seulement célébrer ton album mais aussi célébrer cette émotion qui m’étreint devant ta classe et to élégance contenues.
Ces 3 minutes et quelques d’irruption télévisuelle méritaient ce « sacrifice » d’une soirée suspendue à l’attente de ton passage.
Et dans cette cérémonie des Victoires de la Musique qui sent la compromission et l’art…tifice à plein nez repenses tu à ces vers de « Combien de jours encore » grande absente de ta tournée unplugged actuelle ? : « …combien de jours encore à regarder l’horloge, à regarder passer l’infini dans ma loge… » . Du coup je t’observe et la caméra qui se focalise sur ton visage lacéré de vécu me fait confirmer qu’il n’a rien perdu de son éclat ténébreux, que je te jalouse un peu….mais je te sens « comme un ange déchu qui se serait trompé d’atmosphère ». Non, « nous n’avons plus le temps d’affronter la Beauté de nos maux » ou « le temps d’apprendre à redevenir fou » alors Hubert contente toi de ce créneau offert par France 2 en laissant juste suggérer ces geysers de diamant qui sourdent de tes « hémisphères cérébelleux ».
Rien à voir avec nos retrouvailles autrement plus libérées, comme à Lyon où des électrocutions de plaisir ont envahi une Bourse du Travail bienveillante et conquise. Là tu as pu orienter le rayonnement de ces geysers pour nous contaminer de poésie (notamment avec « Reykjavik » qui me bouleverse), et…de nostalgie aussi (mais de nostalgie heureuse, « Pulque Mezcal y Tequila » quelle merveilleuse version dépouillée, j’ai serré les dents pour contenir un geyser … d’émotion !).
Et puis à rester au seuil de toi-même mais heureux et apaisé, bien complice avec ton fils débordant d’énergie et chaleureux avec tes 3 autres musiciens, faisait plaisir à voir.
Bien du plaisir à revoir aussi Alice lors de ta prestation aux Victoires.
73 ans et ton show m’a apporté un supplément de Vie, m’a permis de retrouver l’âge que j’avais quand tu m’aidais à vivre, loin de mes douleurs dorsales et de ma frise argentée …
Merci et rendez-vous l’année prochaine à Tony Garnier
C’était quelques confessions d’un never been…
Avec Gratitude, frères ou sœurs d’âme de HFT je vous salue,
Fabrice D

Écrit par : Fabrice D. | 13/02/2022

Retour sur un dimanche 13 à 18 heures. Fin de week-end à Cergy, Hubert entouré de ses 4 musiciens, sur la scène Le douze (des chiffres, des chiffres…). Les spectateurs étaient venus nombreux, c'était complet ce soir aussi! Une vraie cure de rajeunissement, c'est ce qui se disait dans les couloirs à la sortie! Et que de bonnes vibrations pour tous. Beaucoup d'émotions et de justesse dans la voix d'Hubert. Juste une valse noire, Vendôme Gardenal Snack, Lorelei (impériale, reprise en chœur), Reykjavik, Elle danse, Ad orgasmum aeternum... sont autant de rêves auxquels on s'accroche! Ca vibre encore et pour un bon moment au son du saxo. La fille du coupeur de joints a encore déchaîné le public, quelle énergie dans ces derniers moments de concert! On ressort gonflés à bloc!

Écrit par : isabelle | 13/02/2022

@ ... :

https://thiefaine.com/livre-dor/

, ...

Écrit par : le Doc. | 18/02/2022

Vos commentaires font plaisir à voir ! Vous êtes tous transportés par cette tournée, n'est-ce pas ? Exactement comme moi. Mais il me faudra attendre le mois d'avril avant toute autre envolée ! Cela me semble bien loin, surtout que j'aurai à affronter d'ici là différents examens médicaux et verdicts, dont j'espère qu'ils ne seront pas trop mauvais. La vie est chiante, vraiment, heureusement qu'il y a Hubert !
Pour ce qui est des prompteurs, je crois qu'il y en a depuis longtemps (comme certains, parmi vous, l'ont souligné plus haut). Cela ne me gêne pas. Les paroles des chansons sont tellement riches qu'il ne doit pas être simple de les mémoriser ! On en fait tous l'expérience sous la douche, non ?!
Je n'ai pas regardé les Victoires de la musique. J'étais occupée à autre chose ce soir-là. J'ai vaguement eu l'idée, ensuite, de tout regarder en replay pour pondre un billet sur le sujet, et puis j'ai laissé tomber. Cela n'en vaut pas la peine. La grande victoire d'HFT, c'est la fidélité de son public ! Bien sûr, une nouvelle marque de reconnaissance aurait été bienvenue, mais bon, la vraie vie est ailleurs !!!

Écrit par : Katell | 20/02/2022

@Nadja : Alors, Cergy ou pas Cergy ?!

Écrit par : Katell | 20/02/2022

Hey Katell :) :)
Je me connecte justement aujourd'hui :)

Oui je suis allée à Cergy, j'étais bien contente. Une salle pas très grande, où les places n'étaient pas numérotées. En arrivant 3/4 d'heure avant 18h, j'ai pu être au 5e ou 6e rang, et la salle était en bonne pente, on voyait bien.
Je n'ai pas réussi à retenir le nom du chanteur de 1e partie, qui n'était pas Méliès. Askeang ?? quelque chose comme ça. Il était surtout drôle et très bon en slam.

Ensuite c'était un vraiment chouette concert, j'ai trouvé Hubert un peu fatigué au début, comme si il avait du mal à entrer dans le concert. Il a d'ailleurs fait une blague en disant que le public de la salle était cool à Cergy et qu'il essaierait de se tromper seulement une fois par chanson pour équilibrer le tout :)
C'était donc comme un peu hésitant sur les deux premières chansons mais la suite a été super bien, Petit matin 4h10 vraiment magistrale, Abdallah, Animal en quarantaine, Juste une valse noire sublime, tout a été très bien exécuté, très beau, avec des prestations vraiment sympas des musiciens (spéciale dédicace pour le saxo et le violoncelle toujours). L'harmonica était magnifique comme toujours.

L'ambiance de la salle était chaleureuse, vraiment. A la fin tout le monde est descendu en bord de scène pour La fille du coupeur. Moi honnêtement cette chanson me "tue" un peu la fin des concerts, c'est vrai que je comprends que ça puisse requinquer après parfois des chansons très sombres, mais là, la set-list est plutôt positive et pêchue, et La fille du coupeur après des sublimes Petit matin, Ad orgasmum ou Page noire, je trouve que ça fait redescendre le concert en niveau ... d'autant que c'est La queue juste avant, qui est déjà assez drôle et bien faite... je milite pour que les concerts se terminent sur d'autres merveilles comme Des adieux ou autres pêchues éventuellement comme Retour vers la Lune noire ou Psychopompes Métempsychoses et Sportswear :)

La veille j'avais réécouté De l'amour de l'art ou du cochon, et la version de Vendôme originale. Après l'avoir beaucoup entendue en concert, j'ai trouvé la version de l'album un peu grinçante, résonnant un peu avec celle deux titres avant, De l'amour de l'art ou du cochon, avec beaucoup moins de farces et de blagues, bien sûr. C'est étrange comme impression car j'adorais la version de l'album avant de la voir sur scène à Saint-Omer la première fois. L'avoir entendue en concert dans une version peut-être plus assumée comme un beau texte me rend la version de l'album plus caustique.

Je n'ai pas booké d'autres dates pour le moment. Je vais y réfléchir. Mon conjoint et mes enfants sont déjà venus en concert, je ne suis pas sûre qu'ils aient envie d'y retourner tout de suite !

Écrit par : Nadja | 20/02/2022

Et je t'envoie des pensées de soutien, Katell, pour la période d'examens et résultats, en espérant que tu ne t'inquiètes pas trop.
J'aurais dû commencer par là.

Écrit par : Nadja | 20/02/2022

Hey Katell :) :)
Je me connecte justement aujourd'hui :)

Oui je suis allée à Cergy, j'étais bien contente. Une salle pas très grande, où les places n'étaient pas numérotées. En arrivant 3/4 d'heure avant 18h, j'ai pu être au 5e ou 6e rang, et la salle était en bonne pente, on voyait bien.
Je n'ai pas réussi à retenir le nom du chanteur de 1e partie, qui n'était pas Méliès. Askeang ?? quelque chose comme ça. Il était surtout drôle et très bon en slam.

Ensuite c'était un vraiment chouette concert, j'ai trouvé Hubert un peu fatigué au début, comme si il avait du mal à entrer dans le concert. Il a d'ailleurs fait une blague en disant que le public de la salle était cool à Cergy et qu'il essaierait de se tromper seulement une fois par chanson pour équilibrer le tout :)
C'était donc comme un peu hésitant sur les deux premières chansons mais la suite a été super bien, Petit matin 4h10 vraiment magistrale, Abdallah, Animal en quarantaine, Juste une valse noire sublime, tout a été très bien exécuté, très beau, avec des prestations vraiment sympas des musiciens (spéciale dédicace pour le saxo et le violoncelle toujours). L'harmonica était magnifique comme toujours.

L'ambiance de la salle était chaleureuse, vraiment. A la fin tout le monde est descendu en bord de scène pour La fille du coupeur. Moi honnêtement cette chanson me "tue" un peu la fin des concerts, c'est vrai que je comprends que ça puisse requinquer après parfois des chansons très sombres, mais là, la set-list est plutôt positive et pêchue, et La fille du coupeur après des sublimes Petit matin, Ad orgasmum ou Page noire, je trouve que ça fait redescendre le concert en niveau ... d'autant que c'est La queue juste avant, qui est déjà assez drôle et bien faite... je milite pour que les concerts se terminent sur d'autres merveilles comme Des adieux ou autres pêchues éventuellement comme Retour vers la Lune noire ou Psychopompes Métempsychoses et Sportswear :)

La veille j'avais réécouté De l'amour de l'art ou du cochon, et la version de Vendôme originale. Après l'avoir beaucoup entendue en concert, j'ai trouvé la version de l'album un peu grinçante, résonnant un peu avec celle deux titres avant, De l'amour de l'art ou du cochon, avec beaucoup moins de farces et de blagues, bien sûr. C'est étrange comme impression car j'adorais la version de l'album avant de la voir sur scène à Saint-Omer la première fois. L'avoir entendue en concert dans une version peut-être plus assumée comme un beau texte me rend la version de l'album plus caustique.

Je n'ai pas booké d'autres dates pour le moment. Je vais y réfléchir. Mon conjoint et mes enfants sont déjà venus en concert, je ne suis pas sûre qu'ils aient envie d'y retourner tout de suite !

Écrit par : Nadja | 21/02/2022

@Katell
Tout d'abord oui, courage pour tes examens, oui la vie est parfois ch..... mais heureusement Hubert et d'autres artistes nous permettent de nous évader, de transcender tout cela.
J'ai regardé les Victoires de la Musique, c'était long, c'était très long et la performance tant attendue d'Hubert n'était pas au top, trop stressé, trop accroché à ce micro... mais bon c'était correct et quelle joie tout de même de voir et d'entendre Alice Botté sur scène, ça donne envie du Replugged !
Je suis parfaitement d'accord en ce qui concerne les prompteurs, il y en a depuis longtemps et depuis longtemps aussi Hubert "change" un peu les paroles, soyons tolérants please.
Quant à moi j'attends mon second Unplugged en avril, avec impatience, j'ai redécouvert avec un immense plaisir d'anciens titres comme Ad orgasmum et Page noire, des merveilles, et j'avoue avoir comme les autres fait OUh Ouh Ouh sur la Fille du coupeur de joints, ça fait un peu match de foot mais ça défoule....

Écrit par : delphine | 21/02/2022

Merci pour vos mots gentils. Avec un peu de chance, j'apprendrai de bonnes nouvelles dans quelques semaines, un peu avant les concerts auxquels je dois assister ! Ce serait un énorme cadeau !
C'est marrant, mais La fille du coupeur de joints à la fin des concerts, ça me plaît toujours autant, je trouve que cela permet de rassembler tout le monde une dernière fois ! Mais je sais que certains préféreraient autre chose.
Quant à Vendôme, j'en aime les deux versions. Celle de l'album parce qu'elle me rappelle l'époque où j'ai découvert HFT, et également un ami, mort depuis, avec qui nous écoutions en boucle cette chanson-là. J'aime aussi la version que nous avons découverte sur la tournée des 40 ans, elle rend de la gravité au texte. Finalement, les deux se complètent bien selon moi.
Vivement le mois d'avril ! Pour adoucir l'attente, je vais voir d'autres artistes dès que possible. Samedi, ce sera Jane Birkin, un tout autre registre !

Écrit par : Katell | 21/02/2022

Rappelle toi, c’est un peu comme cela qu’on s’est rencontré, après une rencontre Fnac, du temps de déploration sur je ne m’abuse.

Écrit par : 655321 | 23/02/2022

Hey Katell :) :)
Je me connecte justement aujourd'hui :)

Oui je suis allée à Cergy, j'étais bien contente. Une salle pas très grande, où les places n'étaient pas numérotées. En arrivant 3/4 d'heure avant 18h, j'ai pu être au 5e ou 6e rang, et la salle était en bonne pente, on voyait bien.
Je n'ai pas réussi à retenir le nom du chanteur de 1e partie, qui n'était pas Méliès. Askeang ?? quelque chose comme ça. Il était surtout drôle et très bon en slam.

Ensuite c'était un vraiment chouette concert, j'ai trouvé Hubert un peu fatigué au début, comme si il avait du mal à entrer dans le concert. Il a d'ailleurs fait une blague en disant que le public de la salle était cool à Cergy et qu'il essaierait de se tromper seulement une fois par chanson pour équilibrer le tout :)
C'était donc comme un peu hésitant sur les deux premières chansons mais la suite a été super bien, Petit matin 4h10 vraiment magistrale, Abdallah, Animal en quarantaine, Juste une valse noire sublime, tout a été très bien exécuté, très beau, avec des prestations vraiment sympas des musiciens (spéciale dédicace pour le saxo et le violoncelle toujours). L'harmonica était magnifique comme toujours.

L'ambiance de la salle était chaleureuse, vraiment. A la fin tout le monde est descendu en bord de scène pour La fille du coupeur. Moi honnêtement cette chanson me "tue" un peu la fin des concerts, c'est vrai que je comprends que ça puisse requinquer après parfois des chansons très sombres, mais là, la set-list est plutôt positive et pêchue, et La fille du coupeur après des sublimes Petit matin, Ad orgasmum ou Page noire, je trouve que ça fait redescendre le concert en niveau ... d'autant que c'est La queue juste avant, qui est déjà assez drôle et bien faite... je milite pour que les concerts se terminent sur d'autres merveilles comme Des adieux ou autres pêchues éventuellement comme Retour vers la Lune noire ou Psychopompes Métempsychoses et Sportswear :)

La veille j'avais réécouté De l'amour de l'art ou du cochon, et la version de Vendôme originale. Après l'avoir beaucoup entendue en concert, j'ai trouvé la version de l'album un peu grinçante, résonnant un peu avec celle deux titres avant, De l'amour de l'art ou du cochon, avec beaucoup moins de farces et de blagues, bien sûr. C'est étrange comme impression car j'adorais la version de l'album avant de la voir sur scène à Saint-Omer la première fois. L'avoir entendue en concert dans une version peut-être plus assumée comme un beau texte me rend la version de l'album plus caustique.

Je n'ai pas booké d'autres dates pour le moment. Je vais y réfléchir. Mon conjoint et mes enfants sont déjà venus en concert, je ne suis pas sûre qu'ils aient envie d'y retourner tout de suite !

Écrit par : Nadja | 24/02/2022

655321 : "Déploration" pour "défloration", joli lapsus !
Merci, Nadja, de nous avoir livré tes impressions de Cergy. J'ai hâte de revoir Hubert, il me manque ! Presque un mois s'est écoulé depuis le Grand Rex...

Écrit par : Katell | 27/02/2022

Écrire un commentaire